https://www.xxzza1.com

L’homme mort qui rentra chez lui

- Advertisement -

L’incroyable voyage du cadavre de Charles Francis Coghlan


Charles Francis Coghlan est l’enfant d’une pauvre famille d’immigrants irlandais, habitant un petit village canadien sur l’ile du Prince Edward. Selon la légende, il aurait rencontré au cours de son adolescence une vieille femme qui prédisait l’avenir en lisant les cartes et les lignes de la main. Elle lui aurait prédit fortune et célébrité, mais que son âme ne pourrait dormir en paix qu’une fois au coté des siens, sur sa terre natale.

Le jeune Charles impressionnait beaucoup de par son intelligence et sa vivacité d’esprit, tellement que les gens du village se cotisèrent afin de lui payer une bonne éducation en Angleterre. Il devint un célèbre comédien et fit le tour du monde. Sa popularité s’étendait partout dans le monde. Alors qu’il voyageait au Texas, il eut un malaise et mourut subitement. C’était la fin d’un grand acteur, mais le début d’une bien étrange histoire.


Le 27 août 1900, loin dans l’Océan Atlantique, à mi-chemin entre l’Afrique et les Antilles, une tempête tropicale naissait. Le temps d’atteindre les Antilles, elle avait pris les dimensions d’un véritable ouragan. En arrivant dans le golfe du Mexique, les rafales atteignaient près de 200 miles (320 km) à l’heure. Lorsque l’ouragan toucha la ville, le 8 septembre, il fut accompagné d’un raz de marée de plus de 6 mètres de hauteur. Rien qu’à Galveston même, on compta plus de 6 000 morts (près d’un habitant sur six), plus de 30 millions de dollars de dégâts, près de 5 000 immeubles détruits, soit par le vent, soit par la mer. C’était – et c’est encore – l’ouragan le plus destructeur qui n’ait jamais frappé une ville d’Amérique.


Lorsque la vague de 6 mètres reflua, elle emportait avec elle non seulement des débris de maisons, des arbres, des véhicules et des objets personnels, mais les corps de ceux qui avaient péri dans la catastrophe, et des morts arrachés à leur sépulture : des cimetières entiers avaient été emportés par la mer, parmi lesquels celui où Charles Francis Coghlan avait été inhumé.

Des cercueils entraînés par les flots déchaînés, certains finirent par être rejetés sur les plages ou dans les marais qui bordent le golfe du Mexique et les Antilles occidentales. Mais beaucoup ne furent jamais retrouvés. Certains coulèrent sans doute, d’autres durent flotter à la dérive pendant des années.

En octobre 1908, la première tempête de l’hiver, qui avait balayé la côte est de l’Atlantique Nord, s’était calmée. Les bateaux de pêche, cloués au port depuis plus d’une semaine, reprirent la mer l’un après l’autre. Dans tout le golfe du Saint-Laurent, ils jetaient hâtivement leurs filets pour essayer de rattraper le temps perdu la semaine précédente. Un groupe de bateaux qui pêchaient au large de l’île du Prince-Édouard rencontra une boîte oblongue saturée d’eau et qui flottait à peine. Elle était complètement incrustée de coquillages et presque invisible sous les vagues qui la recouvraient. Sans avoir la moindre idée de ce dont il pouvait s’agir, mais se doutant qu’elle devait avoir une certaine importance, les marins l’amarrèrent à l’arrière d’une de leurs chaloupes et finirent de poser leurs filets. Après quoi, ils ramenèrent leur « prise» à terre.

Après en avoir gratté presque toute la surface, ils s’aperçurent que c’était un cercueil, contenant des restes humains. Lorsque la bière eut été nettoyée, ils découvrirent une plaque de métal gravée fixée au cercueil.

On y lisait :

«Charles Francis Coghlan, né en 1841 dans l’île du Prince-Édouard (Canada). Mort en 1899 à Galveston (Texas). »

Charles Francis Coghlan était rentré chez lui.


Source: Winer, Richard, 1975. Le nouveau dossier du Triangle des Bermudes. Editions Select.



Mise à jour du 22 février 2023


Au fil des années, plusieurs versions de cette histoire ont été publiées et elle a subi d’étonnantes modifications. C’est d’ailleurs le cas avec Internet qui, aujourd’hui, est largement plus performant et enrichi qu’à l’époque où j’ai partagé cette histoire.
Pour commencer, il a été démontré qu’aucun cimetière de l’île du Prince Édouard ne semble avoir de sépulture au nom de Charles Francis Coghlan. Les archives canadiennes du 20e siècle sont considérées comme tout à fait fiables.

Ensuite, la rumeur voulant que sa fille, l’actrice Gertrude Coughlan Pitou soit venue à l’Île du Prince Edward en 1980 pour se recueillir sur la tombe de son père ne sont pas fondés, considérant qu’elle est décédée en 1952.

Une rapide recherche sur Internet nous apprend aussi l’existence d’un litige entre la soeur de l’acteur, Rose Coughlan, et Robert Ripley de “Ripley’s Believe It or Not”. Ce dernier publia l’histoire du cercueil flottant en 1929, prétendant tenir ses informations de Sir Johnston Forbes Robertson, un acteur et ami de Coughlan. Il refusa donc de se rétracter et de retirer sa version des faits.

Cependant, avec la numérisation des archives et des journaux, il nous est possible aujourd’hui de retrouver des informations complémentaires avec beaucoup plus de facilité. Ainsi un article du The semi-weekly messenger (Wilmington, N.C.) datant du 22 janvier 1907 nous apprend que le corps de Charles Francis Coghlan fut retrouvé dans un marais à 14,5 kilomètres du cimetière.

Ainsi semble se conclure l’histoire, un peu moins insolite, de Charles Francis Coghlan. J’ai décidé de ne pas retirer ce récit de Dark Stories, puisqu’il s’y trouve depuis presque 10 ans. Mais je croyais essentiel d’y apporter cette modification.


Advertisement

spot_img

Le miracle de West...

L'improbable explosion qui ne fit aucune victime Nous sommes à...

La jeune fille abandonnée

La sinistre histoire entourant les hurlements des falaises de...

Le vaisseau fantôme de...

La légende d'un bateau fantôme de la Gaspésie Au Cap-d'Espoir,...

La Gougou

La terrible ogresse de l'île Bonaventure La Gougou (ou Gouhou-Gouhou)...

L’étrange cas de Niccolo...

Le plus grand violoniste de tous les temps Niccolo Paganini...

La légende du Rocher...

L'intriguante histoire du rocher de L'Islet-sur-Mer À L'Islet-sur-Mer, charmant petit...

Le miracle de West End Baptist Church

L'improbable explosion qui ne fit aucune victime Nous sommes à Béatrice, une petite ville du Nébraska , le 1er mars 1950. La petite chorale du...

La jeune fille abandonnée

La sinistre histoire entourant les hurlements des falaises de Caplan   Dans les environs de Caplan, il ne manque pas de gens qui prétendent entendre, au...

Le vaisseau fantôme de Cap-d’Espoir

La légende d'un bateau fantôme de la Gaspésie Au Cap-d'Espoir, c'est un vaisseau fantôme qui, au moins une fois par année, visite cette partie du...

La Gougou

La terrible ogresse de l'île Bonaventure La Gougou (ou Gouhou-Gouhou) est une ogresse terrifiante au coeur d'une légende micmaque très ancienne. Dans la culture populaire,...

L’étrange cas de Niccolo Paganini

Le plus grand violoniste de tous les temps Niccolo Paganini était un grand virtuose du violon, lui seul pouvait faire rendre des sons étonnants à...

La légende du Rocher Panet

L'intriguante histoire du rocher de L'Islet-sur-Mer À L'Islet-sur-Mer, charmant petit village de la région Chaudière-Appalaches situé sur la rive sud du St-Laurent existent plusieurs légendes....

Tokyo 24-ku

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba, the critically acclaimed series written and illustrated by Koyoharu Gotouge is coming this winter 2022 with a second season...

Gensou Sangokushi: Tengen Reishinki

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba, the critically acclaimed series written and illustrated by Koyoharu Gotouge is coming this winter 2022 with a second season...

Baraou no Souretsu

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba, the critically acclaimed series written and illustrated by Koyoharu Gotouge is coming this winter 2022 with a second season...