Rencontre exceptionnelle du troisième type

Une histoire racontée par Danielle Goyette



 



Il existe peu de cas de RRIII (Rencontre rapprochée du troisième type) de ce genre répertoriés au Québec. Natalie (nom fictif) n’avait pas parlé de ces expériences traumatisantes auparavant. Elle nous livre ici un témoignage bouleversant sur les évènements qui ont ébranlé sa vie.

 

Natalie est née à Montréal en 1971. À l’époque, lorsque sa toute jeune mère est tombée enceinte, elle vivait un dur conflit avec sa famille qui n’acceptait pas sa condition. En ce temps-là, les travailleurs sociaux proposaient aux familles de placer les jeunes filles enceintes dans des maisons tenues par les religieux où elles seraient prises en charge.


La mère de Natalie s’est donc retrouvée dans une maison des naissances à Montréal où les filles-mères étaient malheureusement maltraitées et devaient obligatoirement donner leur enfant à l’adoption. Il n’y avait aucune autre option. Ainsi, Natalie a été adoptée à l’âge d’un mois. Elle a grandi dans l’environnement catholique d’une gentille famille de Montréal. Pourtant, malgré la bonne ambiance de ce foyer, Natalie n’a pas connu une enfance paisible. Elle nous raconte les premiers souvenirs de ses tourments.

«J’ai commencé à vivre des terreurs nocturnes alors que j’étais encore très petite. J’ai vite découvert comment je pouvais grimper hors de ma couchette pour contrer la peur terrible qui me terrassait à l’idée que quelque chose de négatif tentait de m’atteindre dans mon petit lit. Ça a duré des années. Un peu plus tard, j’en suis venue à penser que j’étais hantée. J’ai même imaginé que le diable en avait après moi. Je rêvais souvent à des êtres diaboliques qui me dévoilaient que mon âme leur appartenait. Plus étrange encore, j’ai rêvé une nuit que j’étais enlevée par un homme qui m’emmenait dans le magasin de jouets d’une immense tour située dans l’espace, peut-être même sur la Lune.»

 

 

Les nuits de Natalie allaient devenir de plus en plus ténébreuses. Elle se souvient d’avoir souffert une fois de paralysie pendant son sommeil, avec le sentiment d’être attaquée par un sombre être cagoulé qui tentait de l’étrangler. Et le pire était encore à venir.

«Une nuit, j’ai été réveillée par une lumière éblouissante provenant de l’extérieur qui traversait la fenêtre de ma chambre pour illuminer toute la pièce. J’entendais également un son particulier, un “hum” qui semblait rythmé par des battements de cœur. J’étais terrifiée. Ça a duré des heures et la peur m’empêchait de bouger. Je retenais ma respiration, je me faisais toute petite sous mes couvertures, souhaitant tomber endormie pour ne pas voir ce qui s’en venait. Et mystérieusement, j’ai vraiment oublié ce qui est arrivé par la suite...

Par contre, je me souviens d’avoir changé. Je vivais de drôles d’expériences qui me donnaient l’impression que je sortais de mon corps, comme si je n’étais qu’une boule d’énergie. Je n’avais pas de forme, je n’étais qu’énergie. Mes sens semblaient totalement inversés.

J’avais l’impression de sentir les couleurs et de goûter les sons. C’était impossible à expliquer à mes parents. Surtout qu’ils ne croyaient en rien à tout ce qui pouvait toucher le paranormal. Ils ne croyaient pas aux fantômes, encore moins aux extraterrestres. J’ai donc continué d’être une enfant différente. Ma réalité avait changé. J’avais l’impression d’être en perpétuelle bataille spirituelle pour me sauver,corps et âme. Je dormais peu. Je craignais le sommeil. J’étais de plus en plus fatiguée. Mes notes à l’école s’en ressentaient. Mon professeur m’avait même surnommée Mademoiselle Lune.

Puis, un soir, ce fut le choc. Je regardais une émission à la télé où des gens racontaient avoir été enlevés par des extraterrestres. J’ai été complètement stupéfaite. Certaines histoires coïncidaient tellement avec la mienne... Soudain, je ne me sentais plus seule. Tout me semblait possible, et ce que j’avais vécu, réel. Cependant, j’ai vite constaté qu’il n’était pas vraiment facile de prendre contact avec les gens qui avaient vécu les mêmes expériences que moi. Plusieurs d’entre nous semblent vivre sous un étrange contrôle permanent et demeurent reclus dans l’isolement le plus complet. Certains, par contre, réussissent à s’en sortir et à se libérer de l’emprise de ces êtres mystérieux. Ce n’est pas facile d’y arriver quand on est seule, mais j’ai su plus tard que c’était possible.»


Natalie a atteint la vingtaine, transportant toujours ce bagage de tracas et de problèmes liés à ses expériences passées. Mais rien ne semblait vouloir se tasser pour l’instant. Tout continuait de plus belle.

«Je me souviens d’une nuit terrible. J’ai eu le sentiment d’être électrocutée sur mon lit d’eau alors que trois petites silhouettes sombres et bizarres se tenaient tout à côté et m’observaient. J’étais incapable de réagir. Ils m’ont appliqué sur la tête un genre de casque et quelque chose dans la bouche pour retenir ma langue. C’était comme si je flottais dans l’eau de mon lit. J’ai ensuite reçu des chocs électriques qui m’ont traversé le corps de la tête aux pieds, et ça s’est répété toutes les deux secondes durant des heures. Quand tout fut terminé, j’étais totalement épuisée. J’en ai vomi un liquide clair bizarre. Ce fut une expérience bien réelle et très physique dont je me rappelle encore chaque seconde.»

 

Des réponses à ses questions



À l’âge de 25 ans, Natalie perdait sa mère qu’elle aimait tant. Sur son lit de mort, elle lui a soufflé: «Tu dois absolument retrouver ta mère biologique, cela va t’aider à savoir qui tu es.» Natalie entrepris donc des recherches, et elle apprit vite que sa mère biologique la cherchait également. Les retrouvailles furent émouvantes et heureuses. Puis, Natalie posa à sa mère la question qui lui brûlait les lèvres: «Croyez-vous aux extraterrestres?» Et sa mère de lui répondre: «Pas toi aussi!»

Natalie sut alors qu’elle n’était pas seule dans sa situation. Dans sa famille biologique, plusieurs avaient vu des ovnis, fait des rêves inexplicables ou des rencontres étranges, similaires à ce que la jeune femme avait vécu. À la suite du décès de son père adoptif, Natalie décida de déménager en Gaspésie auprès de sa famille biologique. Père biologique, frères, sœurs, oncles et tantes semblaient tous avoir des histoires d’ovnis et de rencontres extraterrestres toutes plus étonnantes à raconter les unes que les autres. Natalie allait en conclure qu’elle était née dans une famille de «contactés».

«Quand je suis déménagée, j’ai vécu quelques mystérieux évènements avant que les choses se calment. Puis, on dirait que mon retour dans ma famille a apaisé ma vie. Un soir où je prenais tranquillement un café avec ma mère biologique dans la cuisine, nous avons toutes deux vu une lumière très vive qui ne bougeait pas, dans le ciel.

Quand je me suis levée pour aller chercher ma caméra, la lumière s’est mise à s’éloigner lentement, descendant alors derrière les arbres et les maisons pour disparaître complètement. Comme si ça sortait de ma vie...

Mes retrouvailles avec ma famille biologique semblent avoir apporté une certaine paix dans ma vie. Les rencontres et les apparitions se sont arrêtées. Un jour, j’ai rencontré un homme au Texas qui m’a beaucoup aidée. Il m’a appris à me méfier des gestes posés sur ma personne par des êtres mystérieux et à refuser ces pensées qu’ils ont tenté de me glisser en tête. Ce que je fais depuis, et je m’en porte mieux.

Si je tenais aujourd’hui à raconter ces expériences vécues, c’est pour que des gens isolés aux prises avec de tels phénomènes, comme ce le fut le cas pour moi, sachent que c’est possible d’en parler. Il faut qu’ils sortent de leur silence, qu’ils cessent de croire qu’ils sont fous, comme je me suis longtemps imaginé. Plus on en parlera, plus on se rendra compte que ces faits existent et se produisent dans la vie de gens comme vous et moi. Et plus on risquera aussi d’en découvrir l’origine. »

 

☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼ ☼

 

 

 

Chapitre extrait du livre « Ovnis » - Collection Québec Insolite de Danielle Goyette, publié Éditions Michel Quintin, 2010, p. 147-151. © Michel Quintin. - Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.



Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 









Quelques histoires sélectionnées au hasard