Bloody Mary

La légende urbaine du fantôme de Bloody Mary


 

 

Bloody Mary ou Marie la sanglante est un fantôme légendaire au coeur d'une très populaire légende urbaine. Dans le folklore,  il est dit qu'une femme apparaît dans le miroir si son nom, "Marie la sanglante" est dit par trois fois de suite. L'apparition de Marie la sanglante peut avoir une attitude neutre, mais quelques fois malveillante, selon les variantes de la légende et les intentions de la personne qui l'invoque. Les différentes versions de cette légende urbaine se retrouvent dans presque toutes les sociétés et d'autres légendes urbaines similaires, comme Hanako-san, le fantôme japonais qui hante les salles de bains.

 

Selon la croyance populaire, la personne souhaitant invoquer Bloody Mary doit se trouver dans l'obscurité, devant un miroir éclairé à la chandelle. Elle doit fixer le miroir et répéter trois fois: "Bloody Mary" ou "Marie la sanglante". C'est alors qu'une femme, portant une robe blanche ensanglantée, apparait alors dans le miroir.

Il existe une multitude de versions de cette légende urbaine, dans certaines son nom doit être appelé treize fois. Les intentions de Bloody Mary aussi peuvent aussi varier. Dans certaines versions elle répondra aux questions qui lui seront posé, dans d'autres, elle tentera d'attraper et de tuer la personne ayant fait l'invocation. Pour obtenir des réponses de Bloody Mary sans qu'elle disparaisse, il faut éviter de la regarder et ce concentrer sur son propre reflet dans le miroir.

Selon une croyance populaire autour de cette légende, la personne qui dirait "Marie, j'ai tué ton bébé" ou "Marie, j'ai ton bébé", provoquerait une attaque imminente de la part de Marie la sanglante. Si la personne l'ayant provoqué ne réussi pas à s'enfuir en lieux sûr, elle risque de se faire tuer par l'entité malveillante.
 
 

Les origines de Bloody Mary


L'origine de cette légende urbaine remonte à une vieille croyance qui voulait qu'une jeune fille puisse voir le visage de son futur mari dans un miroir en accomplissent un petit rituel. Elle devait se trouver dans l'obscurité, monter les escaliers avec une bougie à la main et se diriger devant un miroir. En se concentrant sur celui-ci, il devait apparaitre le visage de leur futur époux. Il était aussi possible de voir apparaître une tête de mort, ce qui annonçait qu'elle était destinée à mourir avant son mariage. Cette croyance fut popularisée grâce à une carte d'Halloween qui parut au début du 20e siècle.


Les variantes de ce rituel ont été nombreuses, tout comme les croyances envers qui est Bloody Mary. Selon les versions,  la légende moderne affirme que Marie la sanglante serait une même sorcière qui aurait brûlé sur le bûcher, elle est une mère infanticide, une femme qui a perdu son enfant et s'est suicidée ou bien une femme morte en couches… Selon une autre légende, il s'agirait d'une jeune fille tombée dans le coma suite à une maladie, son père médecin voulait la sauver, mais des rumeurs disaient que sa fille était une sorcière, il a donc du l'enterrer vivante, elle s'est réveillée et a sonné la cloche qu'on avait accrochée a son poignet, ses parents ne l'ont pas entendue, au matin son père a été prié à la tombe. Il a vu la cloche cassée et l'a déterrée, il était trop tard, elle était morte asphyxiée et avait les mains pleines de sang, car elle avait gratté la tombe pour tenter de sortir et s'était arrachée les ongles. Dans certaines régions, particulièrement au Québec, la Marie est question est la Sainte Vierge, qui est directement provoquée lorsqu'il est dit "Sainte Marie, vierge de sang" .


L'une des variantes les plus intéressantes est que la croyance de Bloody Mary serait anglaise, et le rituel aurait pour but d'invoquer l'esprit de Marie Tudor, ancienne reine d'Angleterre, mieux connue sous le nom de Marie la sanglante. Les railleries concernant le bébé de Blood Mary feraient référence à la vie de cette cruelle reine, qui fut marquée par les fausses couches ou de grossesses nerveuses. Elle ne réussit pas à mettre au monde un enfant et la pression sur elle était très grande.


Les croyances au sujet des miroirs, et de leurs capacités à servir de passage ou de moyen de communication avec l'autre monde sont nombreuses. Traditionnellement, lorsqu'un membre de la famille mourrait, on recouvrait les miroirs de la maison afin que le défunt ne puisse pas voir son reflet et puisse ainsi quitter la demeure familiale en toute quiétude.


Janet Langlois , un folkloriste américain écrivit un essai entourant cette légende urbaine aux environs de 1978. Il servira plus tard à écrire le scénario du film Candyman de Bernard Rose (1992). Plus tard, en 2005, Mary Lambert réalise le film "Urban Legend 3: Bloody Mary", mettant en vedette la fameuse légende urbaine, tel que présenté par ce critique de films d'horreur et fantastique, qui relancera de nouveau la popularité de Bloody Mary.

 

 



David Magny pour Dark-Stories.com
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

Références:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bloody_Mary_%28folklore%29
http://en.wikipedia.org/wiki/Bloody_Mary_%28folklore%29
http://www.snopes.com/horrors/ghosts/bloodymary.asp

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !