Aka Manto

Le légende du fantôme meurtrier


 

 

Les légendes urbaines japonaises sont riches de personnages intéressants. L'un d'entre eux est Aka Manto, ce qui signifie "la cape rouge" ou "le manteau rouge". On le nomme aussi Aka Hanten, Ao Hanten ou Ao Manto. Il est un fantôme japonais meurtrier qui hante les toilettes des filles. Il porte un grand manteau rouge et un masque blanc, afin de cacher sa beauté. En effet, Aka Manto est incroyablement beau et est doté d'un charisme qui désarmerait n'importe qu'elle femme. Elles sont incapables de lui résisté, et sont donc des victimes faciles. De son vivant, il aurait enlevé une belle jeune fille qui lui refusait son amour et personne ne les a jamais revus.

 

 


Selon la légende, ce fantôme se cache dans le dernier cabinet de la toilette des filles et lorsqu'une jeune fille a terminé de faire sa commission, il lui demande: "Que préférez-vous, une cape rouge ou une cape bleue ?". Si la fille répond rouge, il lui tranche la gorge enfin que ses vêtements soient tout ensanglantés. Si elle répond la cape bleue, il l'attrape par le cou et l'étouffe jusqu'à ce que son visage devienne tout bleu. Nombreuses sont les jeunes femmes futées qui ont tenté de le déjouer, mais si la victime répond une troisième couleur, des bras blancs sortent du plancher et entraine son âme dans les abysses de l'enfer.  Selon certaines croyances, il est possible de répondre: "Aucun, je n'en ai pas besoin", ce qui ferait disparaître l'esprit. Cependant, d'autres racontent qu'au contraire, c'est également un aller simple pour l'enfer. Aka Manto serait le seul fantôme japonais qui ne pourrait pas être déjoué. Il est possible de tenter de s'enfuir aussi vite que possible, mais le résultat est toujours le même: la mort. Dans certaines versions, on raconte qu'il apparait en face de sa victime, qui tombe évidemment sous son charme. Sa large cape bloque le passage, et la jeune fille est prise au piège dans le cabinet.


Dans une histoire populaire qui circule énormément sur ce fantôme, on raconte une intervention policière qui aurait mal tourné, quelque part dans une école du Japon. Ce jour-là, une jeune fille a entendu une voix masculine, provenant du cabinet voisin au sien, qui disait: "Allons-nous mettre une veste rouge?". Prise de panique, elle s'est enfuie sans même remonter son pantalon, se hâtant d'aller raconter au professeur ce qui venait de lui arriver, et la police a été appelée.


Une femme policière est donc entrée dans la salle de bain afin d'interpeller cet individu, alors que son partenaire masculin attendait à l'extérieur. Elle entendit la même voix, lui demandant "Allons-nous mettre une veste rouge?". L'agent de police qui était à l'extérieur des toilettes écoutait attentivement et entendit la réplique de sa partenaire: "Ok, mettez-le!"  Soudain, un cri se fit entendre, suivi d'un bruit sourd. Lorsque le policier ouvrit la porte, il trouva la femme gisant sur le sol, décapitée. Ses vêtements étaient, bien entendu, couverts de sang.


Il existe plusieurs variantes de cette légende urbaine, dans l'une d'elles il arrache littéralement la peau de ses victimes, draine tout le sang de leur corps ou les pends. Dans la version la plus cocasse, on ajoute même qu'une personne qui lui répond "jaune" se retrouvera la tête enfoncée dans la cuvette. La question posée n'est pas toujours la même. Dans certaines versions il dit cape, manteau ou tout simplement demande de quelle couleur sera le papier.

Aka Manto n'est pas le seul fantôme à hanté les toilettes publiques. Hanako-san et Kashima Reiko sont deux fantôme de type Yūrei, au coeurs de légendes urbaines japonaises similaires.

 

 

David Magny pour Dark-Stories.com
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

Références:
http://creepypasta.wikia.com/wiki/The_Aka_Manto_and_Inglip
http://www.scaryforkids.com/red-cloak/
http://en.wikipedia.org/wiki/Aka_Manto
http://www.wattpad.com/9232827-8-scary-japanese-urban-legends-3-red-cloak-aka

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 









Quelques histoires sélectionnées au hasard