Robert, la poupée possédée

L'étrange histoire d'une poupée terrorisante



 

 

Robert est une poupée pas comme les autres, elle a une terrible réputation: celle d'être possédée par un ou plusieurs esprits maléfiques. Cette poupée a autrefois appartenu à un peintre et écrivain de Key West, en Floride, qui l'a conservé toute sa vie. Elle existe toujours et est devenu une attraction incontournable des amateurs de paranormal, qui vont la voir au musée ou elle est exposée. Son histoire a inspiré le film à succès "Kids Play (Jeu d'enfant)", dans lequel une poupée, qui est possédée par l'âme d'un criminel, ce retrouve entre les mains d'un jeune garçon.


Cette étonnante histoire débute en 1906, lorsque le jeune Robert Eugène Otto, alors âgé de quatre ans, se fait offrir une poupée par sa gardienne. Cette femme d'origine bahaméenne était une adepte du vaudou. Elle était particulièrement irritée du traitement de la famille Otto à son endroit et souhaitait se venger en offrant ce cadeau empoisonné au jeune Eugène. L'étonnante poupée fait environ un mètre de hauteur, est fabriquée de guenille et de paille avec un visage ressemblant à un singe.

Eugène tomba immédiatement amoureux de la poupée, et chose étrange, il lui donna son propre nom:  Robert. Dès ce moment, le jeune Eugène reçut comme surnom "Gène", alors que Robert désignait la poupée. Chose étrange, cette poupée semblait faite pour lui, elle lui ressemblait terriblement. Ils étaient maintenant inséparables, et au fil des jours, chaque fois qu'un adulte blâmait Eugène pour une raison ou une autre, il répondait "Ce n'est pas moi, c'est Robert !" Cette habitude allait se développer et devenir routinière.
 

 
Le jeune Eugène avait de longues discussions avec sa poupée. Ses parents entendaient les réponses de celle-ci et croyaient que c'était seulement l'enfant qui modifiait sa voix. Ils se mirent cependant à douter, car à certains moments, ils avaient l'étrange impression que la voix émanait vraiment de Robert. Sa voix été aussi très grave, comme celle d'un adulte. Ils auraient déjà affirmé l'avoir entendu rire, parfois en pleine nuit.

D'ailleurs les nuits de la famille n'était pas toujours de tout repos. Quelques fois Eugène, qui faisait des cauchemars terribles, se réveillait en criant. Un soir, les parents entendirent un véritable vacarme provenant de la chambre d'Eugène.  Ils trouvèrent la pièce sens dessus dessous, les meubles étaient renversés et Eugène, assis sur son lit, pointait la poupée du doigt.

"C'est Robert !" dit-il. "Ce n'est pas moi, c'est Robert !"

Sa poupée semblait le tourmenter, mais pas seulement lui, elle dérangeait toute la famille. Ses parents affirmaient avoir vu des changements d'expression dans les yeux de la poupée et qu'elle semblait parfois changer d'endroit sans qu'Eugène ne la déplace. Leurs voisins ont rapporté avoir vu la poupée qui regardait par différentes fenêtres au cours d'une même journée, alors que tout le monde était absent et que la maison était vide.

Les parents décidèrent donc d'envoyer Robert au grenier afin que, leur enfant retrouve un sommeil paisible. La poupée allait y rester pour plusieurs années et devint un secret oublié.

Et plusieurs années plus tard...

Eugène, maintenant marié à la femme de sa vie, est devenu un artiste peintre. Ses parents décédés, il revient dans cette maison dont il vient tout juste d'hériter. Sa femme se prénomme Anne, et jamais son époux ne lui a parlé de cette curieuse poupée, ni de l'attraction qu'elle avait sur lui. Dans ces circonstances, elle se trouve un peu confuse lorsque Eugène lui annonce, quelques jours après leur déménagement, qu'il a l'intention de faire une chambre au grenier, pour Robert.

"Mais qui est Robert?"

Lorsque son mari lui présente la poupée, elle ne peut s'empêcher d'éclater de rire. Mais Eugène ne trouve pas ça drôle. Il construit, au grenier, une chambre confortable de 2,5 x 3,65 mètres pour Robert, et celui-ci a même droit a un petit mobilier d'usage et d'un garde-robe. Sa femme apprend tranquillement à faire avec les curieuses habitudes de son mari. Elle savait qu'elle avait épousé un artiste et qu'il était marginal, alors elle tolère de le voir passer du temps avec la poupée. Cependant, cette dernière la met mal à l'aise, son regard est oppresseur. Elle ne se rend jamais dans la chambre de Robert. Après quelque temps, elle commence à trouver inquiétantes les habitudes de son mari et à douter de sa santé mentale. Particulièrement le jour où il lui annonce que Robert est fâché et qu'il ne veut plus rester dans cette pièce. Il veut avoir une chambre avec une des fenêtres. Il fut donc déplacé dans sa chambre bien éclairée, de laquelle il pouvait voir la rue.

Pendant un temps, les enfants du quartier se ressemblaient devant la maison, pointant du doigt les fenêtres de la chambre de la poupée.

"Elle a bougé, regardez ! Je vous dis qu'elle a bougé !!!" cria un jeune garçon en pointant vers sa maison.

"Eugène... Ne jouerais-tu pas avec les enfants, en déplaçant ta poupée devant les fenêtres ?" le questionna sa femme. Mais non, selon ses dires, il ne déplace pas la poupée dans les fenêtres.

"Les enfants disent qu'ils l'ont vu bougé !"

"Peut-être qu'il bouge..." répondit tout simplement Eugène.

Sa  femme rapporte qu'il lui arrivait souvent de rejeter le blâme sur sa poupée, comme il le faisait lorsqu'il était enfant. "C'est Robert qui l'a fait". Il passe beaucoup de temps avec Robert, qu'il garde à ses côtés lorsqu'il peint.

Eugène devient de plus en plus aigri et est souvent violent verbalement. Les choses iront en empirant à mesure qu'il vieillit. Il frappe sur les meubles et brise des objets. Il blâme Robert pour son attitude, la poupée semble avoir une influence de plus en plus grande sur lui.

 



Un plombier venu faire une petite modification pour les Otto devait travailler dans la chambre de Robert. Il a fuya la maison, terrorisée. Il affirmera plus tard que la poupée bougeait, et qu'à chaque fois qu'il quittait la chambre, à son retour la poupée semblait avoir bougé... un tout petit peu. Une fois, lorsqu'il revint, Robert était complètement à un autre endroit. Convaincu que personne n'avait été déplacer la poupée, il prit les jambes à son cou, laissant même ses outils derrière lui, et quitta la maison. Il est convaincu d'avoir entendu un rire démoniaque provenant de la poupée.

Nombreux sont les amis de la famille et autres visiteurs qui ont affirmé que le regard de Robert changeait selon les circonstances, et qu'il pouvait,  à l'occasion, lancer des regards remplis de haine et de méchanceté. Vers la fin de sa vie, Eugène devient malade, aigri et de plus en plus insultant envers sa femme. Il dormait dans la chambre de Robert, avec la poupée à ses côtés. Lorsqu'il mourut en 1974, Anna vendit la maison et partit vivre à Boston avec sa famille, laissant Robert dans le grenier. Il y restera quelques années, alors que la maison était louée à de nouveaux occupants.

Deux hommes qui avaient loué la maison avaient de bien étranges histoires à raconter à propos de cette poupée. L'un d'eux affirma qu'il y a avait toujours du bruit qui provenait de la chambre. Quelques fois, c'était des rires, d'autres fois, des bruits des pas ou des meubles qui semblaient cognés. Ce n'est qu'après avoir monté plusieurs fois au grenier pour essayer de trouver la cause de ces sons qu'ils conclurent que la poupée semblait se déplacée seule. Au début, ils croyaient que l'un et l'autre se jouaient des tours, jusqu'à ce qu'ils comprennent qu'il y avait vraiment un problème avec la poupée. Quelques fois elle regardait dans des directions différentes, sa posture et la position de ses bras changeaient. Pour en finir avec elle, il l'emballèrent dans une boîte en carton, ce qui aurait réglé leur problème.

 Lorsque le propriétaire mourut, la maison fut vendue à un nouveau propriétaire qui avait l'intention d'en faire un "Bed & Breakfest".

Lorsque les nouveaux propriétaires ont vu Robert, ils ont tout de suite su que, peu importe ce qu'il était, ils ne voulaient pas de cette chose dans leur maison. On raconte que c'est l'enfant de ce couple, une fillette de 11 ans, qui aurait retrouvé Robert et décidée de la garder. Cependant, il ne fallut pas longtemps avant que la jeune fille se mette à hurler en pleine nuit, affirmant que la poupée bougeait et avait tenté de l'attaquer. Même 30 ans plus tard, elle affirme encore que cette poupée était maléfique et qu'elle avait tenté de la tuer.

Un homme prit donc la poupée et la garda chez lui quelque temps. Mais Robert était maintenant une poupée vieille et fragile, l'homme la fit donc adopté par le Musée de Key West Martello, qui avait entendu parler des croyances autour de cette étrange poupée et qui conservait des oeuvres de Robert Eugène Otto, devenu le plus célèbre peintre de l'endroit.

Elle est désormais populaire sous le nom de Robert la poupée hantée et est un élément incontournable des visiteurs qui s'intéressent aux histoires de fantômes de cette région de Floride. On raconte qu'il faut rester poli avec Robert et lui demander avant de prendre des photographies. De nombreuses histoires relatent que des gens lui ayant manqué de respect ont eu des problèmes avec leurs appareils photo, et même que les caméras de l'endroit se brisent souvent. La poupée voyage encore et est amenée dans plusieurs expositions ayant pour thèmes les phénomènes paranormaux.

La maison de Eugène et Anne Otto, aujourd'hui un Bed & Breakfest, serait toujours hantée. Des résidents ont affirmé que les portes s'ouvrent ou se ferment seules et sans raison apparente. Que certaines pièces sont oppressantes et que le fantôme d'une femme aurait été aperçu et même photographié.

 

David Magny pour Dark-Stories.com

Référence:

Ghosts of Key West By David L. Sloan
http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_the_Doll

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 









Quelques histoires sélectionnées au hasard