Hantise à la maison des jeunes

Une histoire qui nous vient d'un village du nom de Ste-Eugénie, au Québec

Par Mireille Thibault



 

"Cette histoire a débuté par le coup de fil d'une jeune fille de 17 ans, dénommée Carla. Elle me raconte qu'elle fréquente une maison de jeunes située dans un coin isolé du village de Ste-Eugénie. Plusieurs des jeunes fréquentant cet endroit ont ressenti une présence au sous-sol de l'établissement. Des coups frappés ont été entendu et une jeune fille s'est sentie repoussée par une force invisible à quelques reprises. Les jeunes sentent la présence se rendre au premier étage de la maison à chaque nouvelle arrivée puis retourner au sous-sol. Le chien de garde de cette maison isolée, a été vu à quelques reprises battant de la queue devant un individu que personne ne voyait. Après ces quelques informations, rendez-vous est pris pour débuter l'enquête.

Cette maison de jeunes est en fait très "sélect" et seuls quelques jeunes du village la fréquente. Cet endroit, à l'origine, appartenait à un groupe de motard. Il ne semble pas cependant qu'il s'agissait de gens criminalisés, leur réputation révèle plutôt une organisation ésotérique fortement axée sur les messes noires et autres pratiques de ce genre. Le chef fondateur de ce premier club, Adrien Pelletier, semblait un jeune homme assez cultivé et même poète si l'on se fie aux différents poèmes et pensées qu'il avait affiché partout dans cette maison et qui d'ailleurs s'y trouvent encore. Ce jeune homme est décédé suite à un accident de moto à l'âge de 26 ans, accident qui s'est produit devant la demeure de ses parents. Depuis ce premier accident, cinq membres du groupe sont décédés, tous accidentellement, en motocyclette.

Ce qui me frappe lors de ma première visite est la présence continuelle du fondateur de la maison de jeunes. Partout dans ces lieux, on retrouve des photographies de lui, des poèmes de sa composition, même la boîte aux lettres est faite d'une partie de sa moto accidentée et tout cela bien que sa mort remonte à une vingtaine d'années. C'est d'autant plus curieux que même les plus vieux membres actuels du groupe ne l'ont pas connu. Certaines "légendes" également sont véhiculées concernant ce jeune homme, par exemple; sa veste de cuir aurait pratiquement fondue, dans le placard, quelques temps après sa mort. Il aurait été, de son vivant, capable de faire des voyages astraux et divers autres phénomènes de ce genre. On retrouve d'ailleurs, affiché au sous-sol, un poème sur la mort qu'il avait composé peu avant son décès.

Au premier étage de la maison se trouve un bar et une salle de billard, à ces endroits je ne ressens aucune présence particulière. Nous descendons alors au sous-sol. Immédiatement, je ressens une forte impression ( bien que je ne sois pas médium, loin de là), je ressens en fait les curieuses vibrations que l'on perçoit lorsqu'une entité semble présente. Celle-ci semble s'attarder dans un coin précis du sous-sol, près du poème concernant la mort, composé par Adrien. Les jeunes me fournissent quelques objets et des photographies datant de l'époque du premier groupement formé par Adrien. Avec ces objets en main, j'irai consulter quelques médiums. Entre temps, je demande aux jeunes qui m'ont consulté, de s'informer auprès des anciens membres du groupe, de l'histoire la plus complète possible de la maison.

Je rencontrerai d'abord une dame médium qui ne me rapporte que des éléments négatifs et des mises en garde contre cet endroit. Pendant ce temps, Carla m'informe que la situation devient de plus en plus pénible à la maison de jeune, certains deviennent agressifs sans raison apparente. Elle-même a été repoussé par une force invisible sur une distance d'environ trois mètres, de l'intérieur de la demeure jusqu'à l'extérieur de celle-ci. Elle n'a réussi à y entrer de nouveau qu'avec une photographie d'Adrien en main. Certains membres du groupe actuel croient qu'il vaudrait mieux cesser l'investigation. Mais rendez-vous étant pris je m'y présente en compagnie d'une médium, Andrée.


Nous faisons donc le tour de la maison pendant que certains jeunes nous informent des histoires qu'ils ont pu apprendre concernant ces lieux. Andrée ressent bien la présence d'une entité et en discutant nous indiquons aux membres du groupe qu'ils peuvent conserver leur fantôme ou encore nous pouvons tenter de l'envoyer. À cette suggestion nous ressentons la colère de cette présence. Des photographies seront prises sur les lieux qui ne donneront aucune nouvelle information. J'emprunte à nouveau quelques photographies pour d'autres consultations médiumniques. Mais au moment du départ, un dénommé Bob arrive à la maison. Agé d'une trentaine d'année, c'est un individu que je connais de vu, il s'agit d'un jeune homme renfermé, aimable et peu communicatif. Il entre tout bonnement se servir une bière. Je discute alors à l'extérieur avec Andrée et Clara. Nous voyons alors Bob venir à nous précipitamment. Furieux, il me retire le dossier des mains et déclare: "Tout ceci appartient à la maison et personne à part les anciens n'a le droit de les prendre", Il s'empare alors des photographies et de toutes les notes prises jusqu'à présent. Je m'oppose à lui alors qu'il veut fouiller ma voiture où se trouve d'autres dossiers d'enquête en cours. Sur mon affirmation que je ne possède rien d'autre concernant la maison de jeunes, il entre à nouveau. Nous nous consultons tentant de comprendre ce qui vient de se produire. Est-ce Adrien qui l'a fait agir ainsi car ce comportement ne ressemble pas du tout à Bob? De plus, il ne fait pas partie des anciens et n'a jamais connu le fondateur, sa réaction nous semble donc incompréhensible.

Mon dossier est donc vide mais ma mémoire est récente et je pourrai recopier toutes mes notes sans difficultés. De plus, Bob n'a pas vu mon appareil photo et je conserve les clichés que j'ai pris à ce moment. Les jeunes décidèrent par la suite de laisser tomber l'investigation entreprise, Carla pour sa part cessa complètement de fréquenter cet endroit. Ce qui me sembla une sage décision. L'histoire complète de ce cas d'enquête est rapportée dans mon ouvrage: Histoires de hantise, publié chez Louise Courteau."

 

 

Auteure: Mireille Thibault
Site Internet: Sciences interdites
Références: Histoires de hantise, publié chez Louise Courteau.

 


AUTRES LIVRES DE LA MÊME AUTEURE DISPONIBLES SUR AMAZON !

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr