Le Hindenburg



La tragédie du Hindenburg



 

Le dirigeable Zeppelin LZ 129 Hindenburg était un aéronef allemand ; il s'agit du plus grand jamais construit1. Son vol inaugural est effectué en 1936. Après 14 mois de service actif affecté au transport commercial de passagers, il est détruit par un incendie, le 6 mai 1937 2, lors de son atterrissage à Lakehurst dans le New Jersey.

L'ingénieur en chef du projet LZ 129 était Ludwig Dürr. Le projet est financé par une souscription publique.

La coque, construite en duralumin, était constituée de 15 cadres circulaires séparés de près de 15 m et d'entretoises longitudinales. Entre les cadres et aux extrémités on trouvait les 16 ballons destinés à contenir le gaz de sustentation. Contrairement aux Zeppelin précédents les ballons n'étaient pas en caoutchouc, mais en toile enduite d'une substance imperméable, comme sur les dirigeables américains USS Akron et USS Macon. Le volume total disponible était de 200 000 m³ et le remplissage nominal était prévu à 95 %, soit 190 000 m3.

La coque avait une longueur de 246,7 m et un maître couple de 41,2 m pour une hauteur totale sur roues de 44,7 m. La largeur, avec les hélices de propulsion, atteignait 46,8 m. La masse à vide était d'environ 118 t et la masse totale en charge pouvait atteindre 248 t. La masse nominale en charge était de 220 t dont 11 t prévues pour le fret, le courrier et les bagages. Il emportait 88 000 l de carburant gazole, 4 500 l d'huile de graissage et 40 000 l d'eau pour le ballast. Le carburant était entreposé dans des fûts d'aluminium disposés sur le pourtour de la coque. Il était propulsé par 4 moteurs alimentés non plus à l'essence mais à l'huile lourde, moins inflammable que l'essence.

L'enveloppe extérieure était tissée dans un mélange de coton et de lin et sa surface était de 34 000 m2. Elle était recouverte d'une préparation à base de cellulose pour la protéger des intempéries et pour la rendre plus lisse. L'adjonction de poudre d'aluminium dans la peinture protégeait les ballons du risque de surchauffe et l'adjonction d'oxyde de fer dans la partie haute les protégeait contre les rayonnements ultra-violets qui pouvaient les endommager.

Vous pouvez apprendre davantage sur cette tragédie en lisant le texte: la tragédie du Hindenberg