Ne le laisse pas entrer !

Il est là... Il te guette... Il est juste derrière toi !



 

 

J’ai fait un rêve la nuit dernière. Le genre de rêve qui semble réel, au point de vous hanter une fois réveillé. Certains détails du rêve étaient étranges, vraiment trop étranges. Ça me semblait tellement vrai qu’il ne m’est même pas venu à l’esprit que cela pouvait être faux… Que cela ne pouvait être que mon délire. Je n’oserais même pas dire, en ce moment, que ce n’est pas réellement arrivé.

Je ne suis pas quelqu’un de spirituel et je ne comprends pas vraiment ces choses. Mais je sais que quelque chose s’est produit, je me sens comme si je revenais d’un endroit que je ne connais pas, comme si j’avais vécu quelque chose bien consciemment alors que je dormais profondément… Trop profondément.

 

Lorsque je me suis couché la nuit dernière, j’ai eu un pressentiment bizarre. Je me souviens bien de m’être senti surveillé alors que je tentais de m’endormir. Mais c’était beaucoup plus que ça, je sentais que quelqu’un était avec moi, mais que je ne pouvais m’empêcher de m’endormir.

Au début de ce rêve, je marchais sur la route, celle de ma maison. Mais toutes les maisons des voisins étaient disparues, il ne restait qu’une longue route vide, sans personne autour, sauf moi. Je ne sais pas ce que je faisais avant, ou même d’où je venais, mais j’avais une très forte envie de marcher. Il faisait froid et tout était sombre, mais je n’avais pas peur, j’étais heureux de ne pas être dans ma chambre.

Après un temps, la route a changé et je me suis retrouvé devant une intersection. Soudainement, je n’étais plus seul, il y avait près de moi une silhouette, quelqu’un qui me semblait familier.

 

 


« Je suis content de vous voir ! Mais c’est dommage de se rencontrer ici ! »
dit soudain cet homme d’une voix familière.

Je savais qui il était. C’était un de mes amis d’enfance, mais il avait beaucoup changé. Il paraissait un peu plus jeune que moi, sa peau était très blanche et des cernes fort apparents sous les yeux. D’ailleurs, ses yeux étaient aussi bleus que ses lèvres, ce qui me laissait perplexe.

« Que fais-tu ici ? » demandais-je.

« Je suis venu vous avertir... » répondit-il.

Naturellement, j’étais curieux de savoir ce qu’il voulait me dire.

« Il y a un homme, en ce moment, dans votre maison. »

« Je ne crois pas, répondis-je, j’en reviens justement et il n’y avait personne… du moins, je pense. »

Je réalisais soudainement que je n’avais aucune idée d’où je venais. Je ne savais pas non plus combien de temps j’avais marché et même où j’étais à ce moment même.

« Vous ne comprenez pas mon ami, reprit-il avec une urgence apparente, il est vraiment dans votre chambre en ce moment ! »

Je n’avais vraiment aucune idée de ce dont il parlait, mais il avait piqué ma curiosité et commençait à me faire angoisser.

« Qui est-il ? » demandais-je.

« C’est un démon ! Une bête glaciale venue tout droit des enfers ! Il tourmente les gens la nuit, leur fait peur et les empêches se reposer durant leur sommeil ! Il les affaiblit avant de les dévorer sans aucune pitié !»

Un démon ? Je ne m’étais jamais intéressé à ce genre de chose, je ne connaissais rien aux démons. Mais je désirais en savoir plus alors j’ai décidé de poser des questions.

« Qu’est-ce qu’il fait, ce démon ? » demandais-je, incrédule.

« Il commence par se faire remarquer par sa prochaine victime lorsqu’il change d’un hôte à un autre. Lorsqu’il en a fini avec sa victime, il en repère une nouvelle. Vous connaissez cette étrange sensation, ce froid dans le dos et les picotements sur votre nuque quand quelque chose vous fait vraiment peur ? C’est lui ! C’est lui qui se tient debout derrière vous ! » déclara t’-il, tout en semblant de plus en plus préoccupé.

« Comment se fait-il remarquer ? Et que fait-il une fois qu’il a été remarqué ? » demandais-je, sur un ton de plus en plus inquisiteur.

Mon ami dévia son regard et regarda le sol, puis au loin. Il ne voulait vraisemblablement pas répondre à cette question.

« Il suffit de ne pas le laisser entrer » m’avertit-il.

« Que veux-tu dire ? »

« Il sera là, maintenant et pour toujours. Il va marcher autour de ma maison la nuit, venir dans ta chambre et tenter de vous déranger. Comme il le fait maintenant ! Vous êtes son hôte maintenant, vous ne pouvez pas lui échapper, il sait où vous êtes, il vous suivra tout le temps ! » répliqua-t-il.

« Mais je ne comprends pas, comment puis-je l’empêcher d’entrer ? »

Mon ami regarda soudainement des deux côtés de la route, il semblait troubler, comme si nous étions observés et qu’il craignait d’être entendu. Il se pencha vers moi et me dit tout bas :

« Lorsque vous le verrez, que vous l’entendrez ou que vous sentirez ce froid envahir votre corps, ne bougez pas ! Ne lui parlez pas ! Ignorez-le autant que vous le pouvez, avant qu’il ne vous envahisse complètement. »

« Mais je ne comprends rien à ton histoire ! Comment puis-je me débarrasser de lui ? »

« Vous ne pouvez pas ! me répondit-il d’une petite voix. Écoute, mon temps est écoulé… »

Sur ces mots, il me tourna le dos et partit sur la route en pressant le pas.

« Ton temps est écoulé ? Mais qu’est-ce que tu veux dire ? Pourquoi ton temps est écoulé ? » criais-je dans la nuit, alors que mon ami s’éloignait rapidement de moi.

« Mon temps est écoulé ! me répondit-il sans même se retourner. Ne le laissez pas entrer… Ne lui répondez pas ! »

Alors que je regardais cette vieille connaissance s’éloigner, une mystérieuse ombre semblait soudainement se détacher du paysage et commencer à poursuivre mon ami. Je tentais de lui crier, mais quelque chose m’empêchait de faire le moindre son. C’est alors que l’obscurité engloutit complètement la silhouette de cet homme. Je ne pouvais plus le voir !

Alors que je voulais moi aussi marcher et le suivre, je fus soudainement réveillé par un grand bruit.

J’étais soudainement couché sur mon lit, tout habillé et avec mes chaussures. Je me souvenais assez bien avoir pris un bain et m’être couché sans vêtement. Mes chaussures et le bas de mes pantalons étaient pleins de terre, mes pieds étaient endoloris et je pouvais entendre le bruit d’une sonnerie à côté de moi. C’était mon téléphone, c’est lui qui m’avait réveillé. Dans la confusion de mon réveil, je n’avais pas reconnu ma sonnerie et… il faisait tellement froid dans ma chambre. Mais je ne répondis pas, me souvenant des paroles de mon ami, j’attendis qu’il cesse de sonner.

L’air ambiant était glacial et le sentiment de me sentir observé était encore plus fort que lorsque je me suis endormi. Je pouvais entendre quelque chose bouger alentour de moi, dans ma chambre. Mais je n’osais pas bouger, je fermais les yeux et restais complètement immobile. Finalement, j’ai entendu des pas, comme s’il marchait par un couloir invisible et, à mesure que les pas s’éloignaient, la température revint tranquillement à la normale.

Je ne sais pas ce qui s’est passé à mon réveil, mais si cette chose est réelle, comme mon ami l’a dit, je crains qu’elle revienne ce soir.

J’ignore ce qui est arrivé à cet homme, j’espère seulement que les gens se souviendront de son avertissement. Si en lisant cette lettre vous ressentez un froid étrange, ne vous inquiétez pas. Si vous entendez des bruits étranges dans votre maison, ignorez-les. Vous ne pouvez pas vous permettre de le laisser vous trouver.

Ne le laissez pas entrer… Ne lui répondez pas !

 

 

Auteur Smilingjack. Traduit de l'anglais par David Magny pour Dark-Stories.com - Lundi 21 octobre 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. "Ne le laisse pas entrer" est une creepypasta, une histoire de peur sans fondement dont le seul but est de vous divertir et qui fut largement partagé sur Internet. Les informations présenté sur cette page sont donc erronées et sans aucune crédibilité.

Référence: http://www.scaryforkids.com/cold-man/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !