La Faucille

Un meurtre abominable qui restera à jamais irrésolu



 

 

Un couple, marié depuis quelques années, vivait dans une modeste maison d’une banlieue japonaise avec leurs jeunes enfants, un garçon et une fille. Comme dans beaucoup de situations, l’entente entre les deux enfants n’était pas bonne et le jeune garçon avait depuis toujours développé un sentiment de haine envers sa sœur cadette. Un jour, il entreprit de lui jouer un mauvais tour. Le garçon décida de placer une caméra dans les toilettes de la maison familiale dans le but d’y filmer sa sœur pour ensuite mettre la vidéo en ligne sur Internet. Son but était d’humilier sa cadette devant tous ses amis et l’ensemble de son école.

Le vilain garnement cacha donc le caméscope sous une pile de serviettes dans la salle de bain. Quelques minutes plus tard, la fillette se rendit aux toilettes en prenant soin de verrouiller la porte derrière elle. La jeune fille ne ressortira jamais de cette pièce.

La mère de famille commençait à se demander ce qui pouvait occuper sa fille pendant si longtemps dans les toilettes. Elle tambourina à la porte des cabinets, criant le nom de sa fille, mais n’obtint aucune réponse. De plus en plus inquiète, elle appela son mari. Ce dernier entreprit de défoncer la porte.

 

Le spectacle qui s’offrit à leurs yeux les terrifia pour leur reste de leurs vies.
 
Le corps de la jeune fille gisait sur le sol carrelé dans une véritable marre de sang. Elle avait été poignardée à mort. Sa tête avait été tellement lacérée que la fillette en était méconnaissable. Pis encore, sa langue avait été tranchée net. Une faucille maculée de sang reposait à côté du corps inanimé de la petite fille.

La police fut immédiatement appelée et les gardiens de la paix eurent tôt fait d’investir la scène de crime. En inspectant la salle de bain, un inextricable mystère s’imposa aux policiers. La porte avait été verrouillée de l’intérieur, le loquet de la fenêtre était bien fermé et la pièce était si petite que personne n’aurait pu s’y cacher pour attendre discrètement l’arrive de la fillette. Alors comment avait-elle été assassinée ?


 


Les policiers remarquèrent que la seule autre issue de la salle de bain était un petit orifice de vingt centimètres sur vingt à peine. Personne au monde n’aurait pu se faufiler dans un espace si étroit. Les policiers étaient perplexes. Ils ne comprenaient pas comment quelqu’un avait pu s’introduire dans la pièce et y assassiner la petite fille. Ils tentèrent de relever des empreintes digitales sur la faucille, sans succès. À ce point de l’enquête, les policiers pensaient que l’affaire ne serait jamais résolue.

Vint alors le temps des auditions. Les policiers questionnèrent tour à tour le père puis la mère sans résultat. Quand arriva le tour du jeune garçon, ce dernier était introuvable. Les officiers partirent à sa recherche et le retrouvèrent recroquevillé au fond d’une penderie. Son regard était perdu dans le vague et le garçon était pris de violents tremblements incontrôlés. Ses mains, toutes tremblantes elles aussi tenaient fermement un vidéoscope.

Le jeune garçon étant dans l’incapacité de répondre à leurs questions, les policiers décidèrent de jeter un œil à l’enregistrement sur la caméra. Ce qu’ils découvrirent sur le film allait les hanter pour le restant de leurs vies.

Un policier relia le vidéoscope à la grande télévision du salon et appuya sur la touche « lecture » de l’appareil. La petite fille apparut sur l’écran, assise sur les toilettes. Alors qu’elle remontait son pantalon, les policiers remarquèrent un mouvement dans le petit orifice derrière la cuvette. C’est alors qu’une minuscule silhouette émergea, subitement et sans bruit, de l’orifice, tenant à la main une faucille.

Les officiers ne pouvaient croire ce qu’ils virent par la suite. Cette chose ne mesurait pas plus de quinze centimètres de haut. Elle sauta sur le dos de la fillette et avant que cette dernière n’eut le temps de pousser le moindre cri, la créature lui trancha la gorge d’un coup sec. Elle entreprit ensuite de lacérer le corps de la fillette de sa lame affûtée jusqu'à ce que la petite tombe au sol, morte. Mais l’horrible scène était loin d’être finie. Cette chose s’acharnait sur le visage de la pauvre fillette, lui assenant d’innombrables coups de lame, puis finit sa besogne en lui coupant la langue.

Une fois le carnage terminé, la terrifiante sillouette s’approcha tout près de la caméra. Les policiers purent alors détailler un peu l’étrange créature : son visage ressemblait à celui d’une très vieille femme, ridée à l’extrême et les traits noués par quelques atroces grimaces. Elle plongea son regard directement dans la lentille de la caméra et siffla d’une voix d’outre-tombe : « Vous êtes les suivants ! »

Puis la créature se retourna et disparut dans le petit orifice d’où elle était sortie, emmenant avec elle la langue de la petite fille.

Une fois qu’ils eurent fini de visionner l’enregistrement, les policiers essuyèrent leurs yeux inondés de larmes. Certains ne purent s’empêcher de vomir sur le sol tandis qu’un autre, ayant perdu toutes ses facultés, souilla son pantalon sans même en prendre ombrage. Tous étaient tétanisés par l’effroi.

De nos jours, le cas du meurtre de la fillette figure parmi les affaires non élucidées. L’étrange silhouette n’a jamais pu être identifiée. L’enregistrement vidéo, même s’il existe bel et bien, reste précieusement caché au grand public et la police se refuse à tout commentaire sur cette affaire. Le vidéoscope est aujourd’hui rangé dans un placard de pièces à conviction de la police. Appelée « Le Mystère de la Faucille » l’affaire n’a jamais été relayée par la police dans les médias locaux ou nationaux.

 

 

Auteur Anonyme. Traduit de l'anglais par Damien Durussel pour Dark-Stories.com - Mercredi 18 Septembre 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. "La Faucille" est une creepypasta, une histoire de peur sans fondement dont le seul but est de vous divertir et qui fut largement partagé sur Internet. Les informations présenté sur cette page sont donc erronées et sans aucune crédibilité.

Référence: http://www.scaryforkids.com/the-sickle/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 









Quelques histoires sélectionnées au hasard