Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584
Dark Stories - Histoires macabres et insolites | Récits inexplicables et paranormal

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* Dark-blog */
google_ad_slot = "3335103952";
google_ad_width = 300;
google_ad_height = 250;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

 

 

 

{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DS5-blogue2 */
google_ad_slot = "2592204537";
google_ad_width = 300;
google_ad_height = 600;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

Newsletter - Inscription

 

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/application/application.php on line 459

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

La Faucille


La Faucille

Un meurtre abominable qui restera à jamais irrésolu



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

Un couple, marié depuis quelques années, vivait dans une modeste maison d’une banlieue japonaise avec leurs jeunes enfants, un garçon et une fille. Comme dans beaucoup de situations, l’entente entre les deux enfants n’était pas bonne et le jeune garçon avait depuis toujours développé un sentiment de haine envers sa sœur cadette. Un jour, il entreprit de lui jouer un mauvais tour. Le garçon décida de placer une caméra dans les toilettes de la maison familiale dans le but d’y filmer sa sœur pour ensuite mettre la vidéo en ligne sur Internet. Son but était d’humilier sa cadette devant tous ses amis et l’ensemble de son école.

Le vilain garnement cacha donc le caméscope sous une pile de serviettes dans la salle de bain. Quelques minutes plus tard, la fillette se rendit aux toilettes en prenant soin de verrouiller la porte derrière elle. La jeune fille ne ressortira jamais de cette pièce.

La mère de famille commençait à se demander ce qui pouvait occuper sa fille pendant si longtemps dans les toilettes. Elle tambourina à la porte des cabinets, criant le nom de sa fille, mais n’obtint aucune réponse. De plus en plus inquiète, elle appela son mari. Ce dernier entreprit de défoncer la porte.

 

Le spectacle qui s’offrit à leurs yeux les terrifia pour leur reste de leurs vies.
 
Le corps de la jeune fille gisait sur le sol carrelé dans une véritable marre de sang. Elle avait été poignardée à mort. Sa tête avait été tellement lacérée que la fillette en était méconnaissable. Pis encore, sa langue avait été tranchée net. Une faucille maculée de sang reposait à côté du corps inanimé de la petite fille.

La police fut immédiatement appelée et les gardiens de la paix eurent tôt fait d’investir la scène de crime. En inspectant la salle de bain, un inextricable mystère s’imposa aux policiers. La porte avait été verrouillée de l’intérieur, le loquet de la fenêtre était bien fermé et la pièce était si petite que personne n’aurait pu s’y cacher pour attendre discrètement l’arrive de la fillette. Alors comment avait-elle été assassinée ?


 


Les policiers remarquèrent que la seule autre issue de la salle de bain était un petit orifice de vingt centimètres sur vingt à peine. Personne au monde n’aurait pu se faufiler dans un espace si étroit. Les policiers étaient perplexes. Ils ne comprenaient pas comment quelqu’un avait pu s’introduire dans la pièce et y assassiner la petite fille. Ils tentèrent de relever des empreintes digitales sur la faucille, sans succès. À ce point de l’enquête, les policiers pensaient que l’affaire ne serait jamais résolue.

Vint alors le temps des auditions. Les policiers questionnèrent tour à tour le père puis la mère sans résultat. Quand arriva le tour du jeune garçon, ce dernier était introuvable. Les officiers partirent à sa recherche et le retrouvèrent recroquevillé au fond d’une penderie. Son regard était perdu dans le vague et le garçon était pris de violents tremblements incontrôlés. Ses mains, toutes tremblantes elles aussi tenaient fermement un vidéoscope.

Le jeune garçon étant dans l’incapacité de répondre à leurs questions, les policiers décidèrent de jeter un œil à l’enregistrement sur la caméra. Ce qu’ils découvrirent sur le film allait les hanter pour le restant de leurs vies.

Un policier relia le vidéoscope à la grande télévision du salon et appuya sur la touche « lecture » de l’appareil. La petite fille apparut sur l’écran, assise sur les toilettes. Alors qu’elle remontait son pantalon, les policiers remarquèrent un mouvement dans le petit orifice derrière la cuvette. C’est alors qu’une minuscule silhouette émergea, subitement et sans bruit, de l’orifice, tenant à la main une faucille.

Les officiers ne pouvaient croire ce qu’ils virent par la suite. Cette chose ne mesurait pas plus de quinze centimètres de haut. Elle sauta sur le dos de la fillette et avant que cette dernière n’eut le temps de pousser le moindre cri, la créature lui trancha la gorge d’un coup sec. Elle entreprit ensuite de lacérer le corps de la fillette de sa lame affûtée jusqu'à ce que la petite tombe au sol, morte. Mais l’horrible scène était loin d’être finie. Cette chose s’acharnait sur le visage de la pauvre fillette, lui assenant d’innombrables coups de lame, puis finit sa besogne en lui coupant la langue.

Une fois le carnage terminé, la terrifiante sillouette s’approcha tout près de la caméra. Les policiers purent alors détailler un peu l’étrange créature : son visage ressemblait à celui d’une très vieille femme, ridée à l’extrême et les traits noués par quelques atroces grimaces. Elle plongea son regard directement dans la lentille de la caméra et siffla d’une voix d’outre-tombe : « Vous êtes les suivants ! »

Puis la créature se retourna et disparut dans le petit orifice d’où elle était sortie, emmenant avec elle la langue de la petite fille.

Une fois qu’ils eurent fini de visionner l’enregistrement, les policiers essuyèrent leurs yeux inondés de larmes. Certains ne purent s’empêcher de vomir sur le sol tandis qu’un autre, ayant perdu toutes ses facultés, souilla son pantalon sans même en prendre ombrage. Tous étaient tétanisés par l’effroi.

De nos jours, le cas du meurtre de la fillette figure parmi les affaires non élucidées. L’étrange silhouette n’a jamais pu être identifiée. L’enregistrement vidéo, même s’il existe bel et bien, reste précieusement caché au grand public et la police se refuse à tout commentaire sur cette affaire. Le vidéoscope est aujourd’hui rangé dans un placard de pièces à conviction de la police. Appelée « Le Mystère de la Faucille » l’affaire n’a jamais été relayée par la police dans les médias locaux ou nationaux.

 

 

Auteur Anonyme. Traduit de l'anglais par Damien Durussel pour Dark-Stories.com - Mercredi 18 Septembre 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. "La Faucille" est une creepypasta, une histoire de peur sans fondement dont le seul but est de vous divertir et qui fut largement partagé sur Internet. Les informations présenté sur cette page sont donc erronées et sans aucune crédibilité.

Référence: http://www.scaryforkids.com/the-sickle/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Le Cellier


Le Cellier

Que se cache t-il au sous-sol ?



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

Tout le monde a connu, une fois dans sa vie, cette petite appréhension inexpliquée qui nous prend lorsque nous nous rendons à la cave. Cette histoire ne va pas vous aider à vaincre cette peur…



Il y a quelques années, ma famille et moi étions partis en vacances à Cape Cod dans le Massachusetts où mes parents avaient loué une vieille maison pour deux semaines. La maison était des plus traditionnelles : le rez-de-chaussée comprenait une cuisine, un salon et une salle de bain. Les chambres à coucher se trouvaient à l’étage. Le sous-sol avait été partiellement aménagé et la pièce comprenait un espace buanderie côtoyant un canapé et une télévision.

Lors de la première nuit, nous fûmes tous réveillés en sursaut par des hurlements provenant de la chambre de ma sœur. Mon père se rua dans sa chambre, alluma la lumière et découvrit ma sœur debout sur son lit, hurlant et pleurant à chaudes larmes. Mes parents passèrent de longues minutes auprès d’elle essayant par tous les moyens de la calmer. À force de patience, ma sœur finit par être suffisamment apaisée pour nous expliquer ce qui l’avait mise dans un tel état.

 


Elle nous expliqua qu’elle avait brusquement été réveillée en pleine nuit par une odeur pestilentielle. Quand elle avait ouvert les yeux, elle avait vu sa chambre entièrement tapissée de sang, du sol au plafond. Il y avait du sang partout, des empreintes ensanglantées de mains sur les murs et des éclaboussures sanguinolentes au plafond. Après que ma sœur eut fini son récit, nous la rassurâmes avec bienveillance, elle avait fait un vilain cauchemar, voilà tout. Malgré nos consolations, ma sœur refusa de remettre les pieds dans cette chambre, c’est ainsi qu’elle dormit dans celle de mes parents le restant de notre séjour.

Quelques jours passèrent et l’incident fut vite oublié. Un soir, ma mère s’affairait en cuisine à préparer le dîner alors que mon père était parti faire quelques emplettes en ville. Ma sœur et moi nous trouvions dans la pièce au sous-sol et regardions la télévision quand, soudainement, les ampoules explosèrent et le téléviseur s’éteignit, plongeant ainsi la pièce dans l’obscurité la plus totale. Le cellier n’avait pas été achevé, les murs étaient faits de vieilles pierres qui donnaient à l’endroit une allure un peu sinistre. Pendant un instant, nous restâmes figées ne sachant que faire. C’est alors qu’une odeur fétide se fit sentir.

L’odeur qui nous montait aux narines était absolument insoutenable et nous fûmes très vite prises de nausées. Cela sentait comme de la viande avariée, à un stade de décomposition avancé. L’horrible odeur devenait de plus en plus forte et nous entendîmes tout à coup un bruit étrange, comme si quelque chose grattait le sol ou les murs dans l’obscurité. Ma sœur et moi hurlâmes en cœur, déambulant à l’aveugle dans la pièce toujours plongée dans de profondes ténèbres à la recherche de la porte de sortie. Nous y parvînmes finalement et nous remontâmes l’escalier à toute vitesse, appelant notre mère dans des hurlements hystériques.

Nous lui racontâmes tout de notre expérience, sans rien omettre de l’odeur pestilentielle et de l’étrange bruit que nous avions entendu. N’arrivant pas à nous calmer, notre mère consentit à descendre au sous-sol, remplacer les ampoules cassées et chercher d’où pouvait provenir cette soi-disant odeur. Elle se munit d’une lampe torche et d’ampoules neuves et descendit les escaliers en direction du cellier, toujours plongé dans le noir, alors que ma sœur et moi étions restés en haut des marches. Nous la suppliions de faire vite et de revenir sans tarder, mais il semblait qu’elle était en bas depuis une éternité.

Brusquement, nous la vîmes émerger des ténèbres et remonter les marches en courant avant de refermer la porte du cellier derrière elle et de s’empresser de la verrouiller. Quand elle se retourna vers nous, nous vîmes son visage livide qui avait perdu toutes ses couleurs et ses yeux écarquillés par la peur. Elle nous souffla d’une voix éteinte : « Je vous interdis de retourner en bas, c’est compris !!! » puis elle se rendit à la cuisine et téléphona à la police. Sans bouger d’où nous étions, ma sœur et moi entendîmes tout de même la conversation de notre mère au téléphone ; il y avait quelqu’un au sous-sol !

En attendant l’arrivée de la police, nous restâmes toutes les trois blotties les unes contre les autres au salon, le regard rivé sur la porte menant au cellier. Lorsque les forces de l’ordre arrivèrent enfin, ma mère les salua et les invita à entrer. Elle déverrouilla alors la porte conduisant au sous-sol et les officiers descendirent l’escalier, armés de lampes torches et leurs pistolets. Ils fouillèrent tous les recoins de la pièce, mais ne trouvèrent absolument rien. Il n’y avait aucune autre issue pour sortir du sous-sol, ni fenêtre ou autre porte que celle en haut des escaliers. Peu importe ce qui se trouvait en bas, c’était le seul moyen de sortir qu’ « il » aurait dû emprunter. Sur ce, les policiers prirent congé et s’en allèrent.

Une fois seule, notre mère consentit à nous en dire davantage sur ce qu’elle avait vu. Ma sœur et moi l’écoutions parler d’une voix calme et posée. Elle nous dit qu’elle était occupée à remplacer les ampoules grillées quand elle commença à sentir la même odeur que nous lui avions décrite. Et elle aussi entendit un faible bruit, comme des griffures dont elle ne pouvait déterminer la provenance. Elle avait alors balayé la pièce avec le faisceau lumineux de sa lampe torche quand elle remarqua soudain une forme recroquevillé entre la machine à laver et le sèche-linge.

C’était un homme accroupi, « à quatre pattes » plus précisément. Ses habits étaient en lambeaux, ses cheveux sauvages et emmêlés et son visage n’avait rien d’humain. Ce dernier était figé dans une expression de pure haine. À ce moment précis, il avait regardé notre mère, ses yeux, tels des miroirs, reflétaient la lumière de la lampe torche. Puis l’homme se mit à ramper en arrière et disparut dans un mur de la pièce. Quand ma mère le vit s’évanouir dans l’air et disparaître ainsi, elle avait laissé tomber sa lampe torche et avait couru.

Après cela, aucun de nous ne retourna au sous-sol. Nous prîmes soin de laisser la porte fermée et verrouillée avec précaution. Les nuits suivantes, nous avons tous dormi dans la chambre de mes parents, que nous verrouillions également. Quelques jours plus tard, nous décidâmes d’un commun accord de raccourcir nos vacances et de reprendre la route de la maison.

 

- FIN -

 

Auteur anonyme - Traduit de l'anglais par Damien Durussel © Dark-Stories.com - Dimanche 11 Août 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. L'histoire "Le Cellier" est la traduction de "Basement Room", un creepypasta largement diffusé sur le web. Cette histoire n'a, évidemment, aucune source réelle et doit être considérée comme une histoire d'horreur. À consommer dans un but de distraction seulement.

Références: http://www.scaryforkids.com/basement-room/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Messages sur les murs


Messages sur les murs

La curiosité est un très vilain défaut, qui se révèle parfois mortel…



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

Quand j’étais un jeune garçon, il y avait un vieil immeuble en ruines au bout de la rue où je vivais. Tous les enfants du quartier se gardaient bien de jouer près de cet immeuble, car tout le monde connaissait la rumeur qui entourait ce lieu : la bâtisse était hantée !

Les murs de béton du vieux bâtiment à deux étages étaient tout craquelés et tombaient en ruines. Les fenêtres étaient depuis longtemps brisées et les débris de verre jonchaient le sol à l’intérieur.

Un soir, afin de tester notre courage et faire la preuve de notre bravoure, mon meilleur ami, Nathan, et moi décidâmes d’explorer l’effrayante demeure. Nous nous y introduisîmes par une fenêtre béante à l’arrière de l’immeuble. L’endroit était repoussant de saleté et une couche de boue recouvrait le sol, où l’on devinait ça et là les vestiges d’un parquet en bois. Occupés à nous épousseter, nous jetions un coup d’œil à la pièce dans laquelle nous nous trouvions. Soudain, notre regard se figea sur le mur face à nous où quelqu’un avait écrit, en lettres capitales près du plafond : JE SUIS MORT.

- Sans doute une blague d’une bande d’ados pour effrayer les plus petits ! dis-je.
- Ouais, sans doute… répondit nerveusement Nathan.

Puis nous reprîmes notre exploration des différentes pièces du rez-de-chaussée. Dans une pièce qui devait autre fois tenir lieu de cuisine, nous découvrîmes une nouvelle inscription sur un mur : JE SUIS DANS UNE CHAMBRE, A L’ÉTAGE.

Nous nous engageâmes donc dans l’escalier dont les marches en bois crissaient sinistrement sous chacun de nos pas. Je menais la marche, Nathan était sur mes talons. Je n’étais pas effrayé, mais je commençais tout de même à me sentir un peu nerveux. Arrivés en haut des marches, nous bifurquâmes à gauche et longeâmes avec précaution un étroit couloir. Arrivés au bout, nous faisions face à une porte close surmontée d’un nouveau message de mauvais augure : VOUS ME TROUVEREZ DANS CETTE CHAMBRE.
 


L'écriture sur les murs, un creepypasta bien populaire


Derrière moi, je pouvais sentir Nathan trembler de tout son corps. De mon côté, j’avais vraiment peur maintenant, mais hors de question de le montrer à mon ami. Il me dit qu’il n’irait pas plus loin, mais j’insistai pour continuer, le rassurant comme je pouvais en lui disant qu’il n’y avait rien à craindre.

Je tournai la poignée de la porte qui s’ouvrit dans un grincement lugubre et nous entrâmes dans une pièce totalement vide. Il n’y avait que deux portes de chaque côté de la chambre et, en face de nous, une nouvelle prédiction sur le mur : MA TÊTE EST À GAUCHE ET MON CORPS EST À DROITE.

Cette fois, les nerfs de Nathan cédèrent. Il glapit tel un chien apeuré et se retourna pour prendre la fuite. J’essayai de le retenir par le bras, mais il se dégagea avec violence et disparut par la porte que nous avions franchie quelques instants plus tôt. Je n’entendis bientôt plus que le bruit de ses pas qui se perdaient dans le couloir.

Plus déterminé que jamais à surmonter ma peur, je rassemblai tout mon courage, ouvris la porte de droite et me glissai dans la nouvelle chambre. Je traversai la pièce dans toute sa longueur puis, arrivé devant le mur du fond, je pus lire l’inscription suivante, en toutes petites lettres cette fois-ci : MON CORPS EST EN-DESSOUS.

Je baissai mon regard sur le sol pour y lire, juste sous mes pieds : MA TÊTE ARRIVE DEPUIS L’AUTRE CHAMBRE. RETOURNE-TOI !

J’entendis la porte opposée s’ouvrir brusquement et y vis une ombre passer furtivement. Soudain, quelque chose roula jusque dans la pièce où je me trouvais et vint s’arrêter contre le mur. Je reconnus la tête tranchée nette de Nathan. Son regard vide semblait me contempler par-delà la mort.

Dans un hurlement d’horreur, je me suis précipité vers la fenêtre de la chambre et sauté sans hésiter, faisant ainsi une chute dans le vide de deux étages. Je retombai sur le côté, me fracturant le bras par la même occasion. Dans une douleur insoutenable, je courrai péniblement en direction de chez moi, pleurant toutes les larmes de mon corps et appelant mes parents tel un supplicié.

La police fut appelée et les officiers fouillèrent les ruines de la vieille demeure. Dans un premier temps, ils ne trouvèrent rien. Même les messages sur les murs avaient disparu. Ils passèrent toute la bâtisse au peigne fin, du sol au plafond, mais ne trouvèrent aucune trace de Nathan.

Grâce à la découverte d'un chien policier, ils arrachèrent le plancher. Le corps de mon ami se trouvait là, en dessous. Sa tête ne fut jamais retrouvée.

 

- FIN -

 

Auteur anonyme - Traduit de l'anglais par Damien Durussel © Dark-Stories.com - Dimanche 25 Août 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. L'histoire du "Message sur les murs" est la traduction de "Writing on the wall", un creepypasta largement diffusé sur le web. Cette histoire n'a, évidemment, aucune source réelle et doit être considérée comme une histoire d'horreur. À consommer dans un but de distraction seulement.

Références: http://www.scaryforkids.com/writing-on-the-wall/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

La boucherie


La boucherie

L'histoire d'un vieillard et d'une mystérieuse enveloppe



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

Une jeune femme qui marchait dans la rue fut interpellée par un vieil aveugle. Le vieillard, qui semblait égaré, portait de grosses lunettes noires et une canne blanche. Il avait de la difficulté à se déplacer et passa bien près de tomber en interpellant maladroitement la demoiselle. Tout naturellement, la jeune femme le prit par le bras et l’aida à se redresser. L’homme la remercia chaleureusement et lui demanda une faveur.

- Pourriez-vous aller porter cette lettre pour moi ? lui demanda le vieil aveugle. Je suis fatigué, j’ai beaucoup marché pour me rendre ici et il m’est difficile de trouver l’adresse.

Voulant être serviable, la demoiselle accepta immédiatement. Elle connaissait le quartier et l’adresse inscrite sur l’enveloppe ne se trouvait qu’à un coin de rue de l’endroit où ils étaient. Ce ne serait qu’un petit détour pour rendre service à un vieillard. Alors qu’elle allait son chemin, elle jeta un dernier coup d’œil au vieil homme qui se trouvait maintenant loin derrière elle.

Quelle ne fut pas sa surprise de voir l’aveugle marcher rapidement dans la direction opposée, sa canne sous le bras. Le vieil homme avait même enlevé ses grosses lunettes noires. Il tourna rapidement le coin d’une rue et disparut derrière un immeuble.

Étonnée et troublée de la scène qu’elle venait de voir, la jeune femme hésitait à porter l’enveloppe qu’il lui avait remise. Marchant plus lentement, elle alimentait cette réflexion lorsqu’elle aperçu soudain un agent de police qui marchait un peu plus loin. Sans attendre une minute, elle l’interpella pour lui raconter son étonnante rencontre avec le vieillard. Le policier proposa d’aller livrer la lettre avec la jeune fille afin de voir si les destinataires pouvaient répondre à leurs interrogations.

 

Le boucher canibal - Creepypasta et histoire de peur



L’adresse était celle d’une modeste petite boucherie qui appartenait à un couple. En entrant dans la boutique, le policier perçu immédiatement de l’étonnement et un profond malaise chez le boucher. Il remarqua également une grande mare de sang sur le sol, près du gros congélateur qui se trouvait derrière le propriétaire. Même s’il est normal de trouver du sang dans une boucherie, tout cela lui sembla plutôt bizarre.

Lorsque le policier demanda au boucher s’il connaissait la raison du comportement extravagant du vieil aveugle, le boucher répondit que non, mais commença à transpirer abondamment, ce qui encore une fois rendait l’agent de la paix suspicieux. Ce dernier demanda de voir le congélateur, ce que le boucher refusa catégoriquement. Le policier dût insister et, devant l’obstination du boucher, décida d’aller voir de lui-même. Lorsqu’il ouvrit la porte, il y découvrit une scène des plus terrifiantes.

Deux cadavres, des gens sauvagement assassinés, étaient suspendus à des crochets comme de vulgaires morceaux de viande. Il y avait également des membres et de la chair humaine d’entreposés à divers endroit. Sans attendre, il plaça le boucher en état d’arrestation et appela du renfort. Peu de temps après, l’endroit grouillait de policiers et les propriétaires furent amenés au poste de police.

Assise dans une voiture de police, la jeune femme tentait de se calmer, incrédule devant les évènements qui s’étaient déroulés depuis qu’elle avait reçu cette enveloppe.

-L’enveloppe ! pensa la jeune femme.

Profondément troublée, elle l’avait gardé dans ses mains tout ce temps, sans même penser à l’ouvrir. Elle décacheta donc l’enveloppe pour regarder à la l’intérieur.

Elle ne contenait qu’une simple feuille avec quelques mots écrits à la main :

« C’est la dernière que je t’envoie aujourd’hui »


- FIN -

 

 

Auteur anonyme - Traduit de l'anglais par David Magny © Dark-Stories.com - Dimanche 25 Août 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. Cette histoire est une creepypasta, un conte populaire non véridique qui circule abondamment sur internet.

Références: http://www.scaryforkids.com/butcher-shop/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Massacre à la bibliothèque


Massacre à la bibliothèque

Un, deux… Un, deux



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

En Corée du Sud, l’assiduité dans les études est une qualité primordiale chez les jeunes. Leurs parents exercent une pression énorme pour qu’ils travaillent dur à l’école et les poussent toujours à atteindre les grades les plus élevés. Les étudiants ont fréquemment recours à des tuteurs pour les aider à réviser après les heures de cours et une grande partie des élèves retourne à l’école la nuit venue pour étudier, encore et encore. Ce phénomène est même devenu un grand problème en Corée du Sud, car les étudiants travaillent sans relâche et restent pour la plupart éveillés toute la nuit. Le résultat se fait ressentir le lendemain ; ils tombent littéralement de sommeil pendant les heures de cours. Depuis quelques années, et afin d’endiguer le problème, les directions de plusieurs écoles ont pris des mesures en interdisant aux élèves l’accès aux salles de travail après 22 heures.

 

Un Yurei, l'esprit maléfique de ce Creepypasta



Sun-Hi était une jeune étudiante sud-coréenne et cette nuit-là, comme toutes les autres, elle était encore à l’école. Il était déjà tard, mais elle continuait à étudier à la bibliothèque de son école, accompagnée par un petit groupe d’autres élèves de sa classe. Les seules lumières allumées étaient celles de la bibliothèque, le reste de l’école était plongé dans les ténèbres.

Les heures défilaient quand, à un moment, Sun-Hi ressentit le besoin d’aller aux toilettes. Elle s’accorda donc, à contrecœur, une pause dans ses révisions. Prévenant ses amis qu’elle en avait que pour quelques minutes, elle sortit de la bibliothèque et emprunta le long couloir plongé dans le noir jusqu’aux toilettes des filles.

Dans la bibliothèque, quelques instants passèrent avant que les étudiants qui s’y trouvaient n’entendent un bruit singulier, tel un faible tambourinage qui semblait provenir de la fenêtre. Dirigeant leurs regards vers la source du bruit, les étudiants y virent avec effroi une silhouette de femme, pâle et décharnée, qui se tenait debout à l’extérieur. Son visage était collé à la vitre et ses yeux intensément clos. Tous se demandèrent ce qu’une femme pouvait bien faire dehors à une heure pareille de la nuit.

Peu après, la mystérieuse femme ouvrit soudainement les yeux et les étudiants en eurent le souffle coupé : elle n’avait pas d’yeux, ses orbites étaient vides tels deux trous béants, noirs, profonds, insondables. La femme leva alors son poing et commença à cogner contre la fenêtre qui finit par éclater sous la force des coups. Puis toutes les lumières s’éteignirent.

À l’étage en dessous, dans les toilettes, Sun-Hi était en train de se laver les mains quand la pièce fut brutalement plongée dans l’obscurité. Tout était parfaitement silencieux. Elle n’entendit jamais les cris de terreur qui provenaient, au même moment, de la bibliothèque. La jeune étudiante ne savait rien du carnage qui se déroulait dans l’autre pièce, qui revêtit alors des allures de Pandémonium. Sun-Hi continua donc à se laver les mains dans le noir le plus total, inconsciente des cris d’horreur dont les échos se perdaient dans le long couloir de l’école. Ces derniers s’arrêtèrent aussi brusquement qu’ils avaient commencé et l’établissement fut à nouveau plongé dans un silence de mort le plus total.

Son office terminé, Sun-Hi poussa la porte des cabinets et longea une nouvelle fois le long couloir pour rejoindre la bibliothèque. Arrivée à l’intérieur, l’étudiante s’arrêta net. Les corps sans vie de ses camarades jonchaient le sol de la pièce. Certains cadavres gisaient sur le sol alors que les autres reposaient sur les tables ou les étagères. Sun-Hi tremblait maintenant de frayeur, cherchant à comprendre ce qui avait bien pu arriver ici en si peu de temps. Ce n’était rien d’autre qu’un véritable massacre.

À ce moment précis, l’étudiante entendit résonner des pas dans le couloir qu’elle venait d’emprunter. Sun-Hi, dans un éclair de lucidité, se jeta à terre aux côtés de ses défunts camarades et se figea dans la plus parfaite immobilité. Elle entendit alors quelque chose se glisser à l’intérieur de la pièce. Sun-Hi s’efforça de garder les yeux fermés, feignant ainsi être morte elle aussi. Elle entendait maintenant un léger bruissement, comme si quelque chose se déplaçait lentement à travers la bibliothèque. Malgré la panique qui lui saisissait les entrailles, l’étudiante s’appliquait au plus grand immobilisme, peinant à ne pas faire le moindre bruit. Elle entendit alors une voix d’outre-tombe murmurer :

« Un, deux… un, deux… un, deux… »

La curiosité prit le dessus sur la peur de Sun-Hi et cette dernière entre-ouvrit les yeux avec précaution, juste assez pour pouvoir jeter un coup d’œil furtif. Elle vit alors, au milieu de la pièce, une femme d’une pâleur extrême, dotée d’une aura fantomatique, toute de blanc vêtue. Sun-Hi referma immédiatement les yeux, réprimant au passage son envie de hurler. Elle entendait clairement le fantôme ramper dans la pièce, allant de corps en corps et murmurant inlassablement, entre deux inspirations :

« Un, deux… un, deux… un, deux… »

Sun-Hi continuait de fermer ses yeux si fort que des crampes commencèrent à lui faire mal aux muscles de son visage. Elle priait de toutes ses forces en son for intérieur pour que le fantôme disparaisse au plus vite.

« Un, deux… un, deux… un, deux… »

Le fantôme se baladait toujours de corps en corps, se rapprochant inexorablement de Sun-Hi.

« Un, deux… un, deux… un, deux… »

La distance entre la jeune étudiante encore en vie et le spectre se réduisait comme peau de chagrin. Sun-Hi était tétanisée, incapable du moindre mouvement, fût-il involontaire.

« Un, deux… un, deux… un, deux… »

Le fantôme était maintenant derrière Sun-Hi qui avait même cessé de respirer. Puis le murmure lancinant s’arrêta brusquement. L'étudiante était toujours immobile, ses oreilles attentives au plus petit bruit qu’elles pouvaient entendre, mais seul un lourd silence pesait maintenant dans l’atmosphère. La bibliothèque était suspicieusement calme. Sun-Hi laissa s’écouler de longues minutes, guettant le moindre bruit, mais plus rien ne se fit entendre. Soulagée, elle en conclut donc que le fantôme était parti. Elle ouvrit lentement les yeux. Le fantôme était juste devant elle, accroupi, la fixant intensément de ses orbites vides, pointant un doigt squelettique sur le visage décomposé de l’étudiante :

« UN, DEUX !! » s’écria le spectre en arrachant les yeux de Sun-Hi.


- FIN -

 

 

Auteur anonyme - Traduit de l'anglais par Damien Durussel © Dark-Stories.com - Dimanche 25 Août 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. Cette histoire est une creepypasta, un conte populaire non véridique qui circule abondamment sur internet.

Références: http://www.scaryforkids.com/one-two-one-two/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Le Bonhomme Sept Heures


Le Bonhomme Sept Heures

Il guette les enfants à la tombée de la nuit


{dailymotion}x13e4os?syndication=115201{/dailymotion}


{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

De tous les monstres et autres créatures ayant terrorisé l’imaginaire des jeunes Québécois, le Bonhomme Sept Heures est sans aucun doute le plus célèbre. Pendant longtemps, certains parents du Québec utilisaient la crainte du Bonhomme Sept Heures pour garder un certain contrôle sur leurs enfants. Dans la plupart des cas, l’enfant devait être à la maison avant 19h00, sinon cet être maléfique risquait de venir l’enlever. Dans une autre variante, l’enfant devait être au lit à 19h00, sinon le Bonhomme Sept Heures pouvait s’introduire dans sa chambre à coucher pour venir le chercher jusque dans son lit. En fait, le Bonhomme Sept Heures est au Québec ce que le Croque-Mitaine est à la France, un ogre assoiffé de sang qui cherche constamment des enfants. Il existe également beaucoup de similitudes entre ce personnage et le Boogie Man (ou Bogeyman), un monstre terrorisant les enfants anglo-saxons partout à travers le monde.

 

Le Bonhomme Sept Heures - Peinture à l'huile représentant le Bonhomme Sept Heures


Le Bonhomme Sept Heures est donc un monstre maléfique et avide de chair fraîche qui guette les enfants désobéissants, spécialement ceux qui errent loin de la maison. On le présente comme un homme à démoniaque, pas tout à fait humain, capable d’utiliser des ruses étonnantes pour s’introduire là où se trouve l’enfant qu’il a ciblé.


On le décrit de plusieurs manières, tout dépendamment de la région du Québec. Pour certains, cet être redoutable prend l’apparence d’un vieil homme vêtu comme un vagabond. Il aurait une longue barbe noire, les cheveux sales, s’habillant de plusieurs manteaux et de vêtement délabré. Vivant dans une caverne perdue dans les montagnes ou dans une cabane isolée en pleine forêt, il flâne près des routes, une fois la nuit tombée, en cherchant une jeune victime. Dans certaines versions, il porterait toujours près de lui une canne ou un grand sac, qu’il utiliserait pour emmener les enfants. Ce sac contiendrait également du sable, qu’il lancerait dans les yeux de ses victimes afin de les attraper plus facilement.


Un monstre utilisé par les parents


« Vous devez être à la maison pour 18h30, sinon le Bonhomme Sept Heures viendra vous prendre ! »

Cette phrase typique était utilisée par les parents afin de garder leurs enfants obéissants. La peur de ce dangereux ogre suffisait, à l’époque, pour garder les enfants à l’intérieur, et ce, particulièrement de l’automne à la venue du printemps. Durant cette période de l’année, les jours sont courts et que la nuit tombe vers 19h00.


« Dépêchez-vous ! Le Bonhomme Sept Heures s’en vient ! »

Il n’en fallait pas plus pour que les enfants délaissent leurs jeux et entrent à la maison à toute vitesse. Ce sinistre personnage représentait pour les parents tout ce qui pouvait être un danger pour leurs enfants. Croire que le mal était omniprésent les empêchait de s’éloigner de la maison et de s’exposer à de réels dangers. Il motivait aussi les enfants à se méfier des inconnus, particulièrement ceux qui semblaient louches et qui avaient l’apparence de vagabonds.



Les origines du Bonhomme Sept Heures


Il existe plusieurs théories sur les provenances de ce redoutable personnage.



1- Déformation du nom « Bone Setter »


Selon un mythe présenté par une majorité de sites internet, le terme « Bonhomme Sept Heures » serait une déformation provenant d’un anglicisme, le « Bone setter ». Ce dernier était un « ramancheur » ou « rebouteux », un médecin / guérisseur de campagne qui soignait généralement les gens à domicile, avec les trucs de l’époque. Les hommes, travaillant souvent physiquement et se blessant au cours de leurs durs labeurs, avaient recours à son service et l’invitaient dans leurs demeures. Il est possible que les enfants, entendant les hurlements de leur père se faisant « ramancher » un bras cassé ou une épaule disloquée, aient eu peur de ce mystérieux personnage. Les parents auraient alors utilisé cette peur en menaçant leurs enfants de les laisser au soin du Bone Setter. Avec les années, cet anglicisme et son histoire auraient été déformés pour finalement devenir le Bonhomme Sept Heures. Bien que populaire, ce mythe ne tient pas vraiment la route, car le terme « Bone Setter » ne fut pas réellement utilisé au Québec. Ces médecins de campagne étaient surtout connus sous le nom de « ramancheur ».


2- Déformation du nom « Bomb setter »


Un « Bomb setter » était le responsable de l’éclairage dans les rues de Montréal, aux environs de 1890. À l’aide d’une grande perche, il allumait les bombes des lampadaires, qui fonctionnaient au gaz ou à l’huile. Son rôle était de s’assurer que les rues étaient bien éclairées, il devait donc les allumer avant 19h00. Il n’est donc pas impossible que cet homme, arpentant les rues à la tombée de la nuit, soit au cœur du mythe qu’est devenu le Bonhomme Sept Heures.


3- Déformation du nom « Boom setter »


Il serait également possible que l’expression Bonhomme Sept Heures provienne de l’expression anglaise « Boom Setter » qui désignait un homme fort qui travaillant sous la direction du "Boom master", le maître des estacades. Les estacades étaient des barrières flottantes, utilisées sur les rivières afin d’acheminer le bois jusqu’aux usines afin de le transformer en papier. Cependant, cette expression ne fut utilisée qu'aux XIXe et XXe siècles, dans les seuls villages et villes où la drave, les scieries et, plus tard, les pulperies se développèrent.


4- Un monstre d'origine française ?


Une autre théorie, et la plus intéressante, propose que le terme Bonhomme Sept Heures provienne de France. Les termes "bonhomme basse heure""bonhomme basse hour", "bonhomme la nuit" et "Couche huit-heures" étaient en effet utilisé dans certaines régions en France, telle la Bretagne, pour désigné les ouvriers chargés d’allumer les lampadaires le soir et de les éteindre une fois le jour venu. Le terme Basse-heure désigne la tombée du jour.  Selon une enquête linguistique menée au cours des années 1960, en Franche-Comté, on appelait encore « Couche Huit-Heures » un personnage fantastique qui faisait peur aux enfants afin qu'ils se couchent tôt.

 

Ce monstre serait-il l'ancêtre du Bonhomme Sept Heures québécois ?

Peut-être bien… Et comme la théorie précédente, les parents auraient utilisé un employé de la ville afin de faire craindre le pire à leurs enfants et de s’assurer qu’ils rentrent tôt. Une chose est sûre, si le Bonhomme Sept Heures n’est plus l’ogre célèbre qu’il fut jadis, il aura marqué à tout jamais l’imaginaire collectif des Québécois.

 

 

David Magny © Dark-Stories.com - Lundi 21 Août 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

Références et liens utiles:

Contes et légendes populaires du Québec (Marc Lavallé) 1985
Anne-Marie Beaudoin-Bégin - http://www.entouscas.ca/
Critique de film : Boogeyman de Jefferey Scott Lando (2012)

 

Howard Hugues - Un milliardaire un peu bizarre


Howard Hugues - Un milliardaire un peu bizarre

Le monde secret d'un homme profondément excentrique



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

À l’âge de trente ans, Howard Robard Hughes est déjà une légende. Producteur de cinéma, as de l’aviation, tout lui réussit, d’autant plus qu’il est l’un des hommes les plus riches du monde. Cependant, il passera les dernières années de sa vie dans la folie, et mourra dans la misère et la solitude.

Howard Hughes est né en 1905. À l’âge de 18 ans, il hérite de la Hughes Tool Company de son père et fait breveter la seule mèche efficace pour forer les puits de pétrole. D’une valeur théorique de 750 000 dollars quand le jeune homme en hérite, la compagnie a fait en 1972 un profit cumulatif de 745 millions de dollars. À cette époque, l’empire de Howard Hughes englobe de nombreux hôtels et casinos à Las Vegas, Reno et aux Bahamas, des intérêts miniers, des biens immobiliers, et la Hughes Aircraft Company – le 9e fournisseur de l’armée américaine. 

Un homme de grande renommée


Hughes n’est pas célèbre uniquement pour sa richesse. En 1942, il dessine et fait construire le plus grand avion du monde : un cargo surnommé Spruce Goose («l’oie d’épicéa») parce qu’on a utilisé du bois d’épicéa pour sa construction. Il pilote avec beaucoup de plaisir, et tient absolument à faire tous les essais pour la Hughes Aircraft Company. Il bat plusieurs records d’aviation; en 1938, il fait le tour du monde en un temps record, et à son retour, New York l’accueille en héros.

Ses exploits dans d’autres domaines sont également remarquables. Il devient producteur de cinéma à Hollywood, remportant de nombreux succès avec des films comme Hell’s Angels, Scarface, le Hors-la-loi. C’est pendant le tournage du Hors-la-loi qu’il dessine pour l’actrice Jane Russell un soutien-gorge sans bretelles. Sa réputation de séducteur lui vaut les gros titres des journaux.

Puis, à l’âge de 53 ans, Hughes décide mystérieusement de se retirer du monde.
 

 


Howard Hugues, le milliardaire excentrique


Son désir de solitude est absolu. À partir de ce moment, Hughes ne verra plus personne. Tous ces messages passent par une « garde du palais » constituée d’assistants personnels, auxquels il écrit plus souvent qu’il ne parle. Il ne supporte même pas la lumière du jour. Les rideaux de la chambre d’hôtel où il vit sont noirs et fixés par un ruban adhésif. Quand il déménage au neuvième étage de son hôtel à Las Vegas, les boutons de l’ascenseur sont changés pour n’indiquer que huit étages. Hughes réussit même à voyager sans passeport, grâce à l’ingéniosité de ses assistants. Ces derniers ont aussi fait en sorte que son mariage en 1949 avec l’actrice Terry Moore n’apparaisse sur aucun registre officiel.


D’étranges obsessions

 

Hugues rencontre Ava Gardner, dont il tombe immédiatement amoureux. Ava est réputée pour être l'une des plus belles femmes du monde. Il la courtise et la poursuivra de ses assiduités pendant de longues années, allant même jusqu'à l’espionner en la faisant suivre par ses hommes de main et mettre sur écoutes. Ava ne se préoccupe guère de ces « filatures » et refusera toujours ses avances et demandes en mariage tout en conservant son amitié. Cette triste histoire de relations sentimentales conduisit un jour le chanteur Frank Sinatra à émettre publiquement et à plusieurs reprises des menaces de mort contre Howard Hughes. Hughes ne porta pas plainte, mais qu'il s'agisse ou non d'une coïncidence, c'est vers cette époque qu'il commença à vivre de façon inhabituelle.

En 1946, durant le vol d’essai d’un XF-11, Hugues s’écrase avec son avion. Une malencontreuse panne d’essence et une fuite de réservoir le forcent à faire atterrir l’engin sur l’un des larges greens du Los Angeles Country Club. Mais la manœuvre échoue, et Howard Hughes heurte le toit des 803 et 805 Linden Drive, avant de s’écraser au numéro 808, à Beverly Hills. D'après les témoins, la propriété est transformée en brasier et l’appareil est littéralement pulvérisé. Le pilote, lui, s’en tire miraculeusement, avec de multiples fractures, une cage thoracique enfoncée, un poumon percé, et un cœur déplacé du côté droit. Mais pour le milliardaire, sa survie n’a rien d’étonnant : la résistance physique dont il a fait preuve n’est due qu’à sa consommation quotidienne de jus d’oranges frais, pressés en sa présence…

L’alimentation de Howard Hughes est étrange. Il lui arrive de ne manger pendant des mois que de la soupe en boîte. D’autre fois, il ne mange que des steaks, et parfois rien du tout.

Pendant quelques mois, Hughes insiste pour qu’on lui serve de la crème glacée aux noix et à la banane à chaque repas. Lorsque la production de ce parfum cesse, ses assistants paniquent. Une solution se présente que seuls les millions de Hughes peuvent permettre : on demande au fabricant d’en faire spécialement pour lui. Ceux-ci sont d’accord, mais il faut en commander au moins 1200 litres. Bien qu’il faille maintenant trouver où stocker toute cette crème glacée, le personnel de Hughes respire.

 

Extrait: Facts and fallacies ( Sélection du Reader's Digest ) 1988 p. 390 - 391 - Mardi 27 Mars 2007
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

 

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2749902150&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=226613146X&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=B000A2S8I4&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=B000X16ORO&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Cache-Cache


Cache-Cache

De terrifiants souvenirs d'enfance



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

Quand j'étais enfant, mes parents m’amènais parfois chez ma tante pour le week-end. En général, je passais le temps à jouer avec mes deux cousins qui étaient environ du même âge que moi. Ils vivaient dans une petite ferme avec beaucoup d'espace. Nous pouvions courir et faire à peu près tout ce que nous voulions.

Un jour nous avons décidé d’aller visiter le terrain voisin, qui se trouvait à plusieurs centaines de mètre de la maison de mon oncle. Il était abandonné depuis des décennies, mais une vielle maison et plusieurs autres bâtisses était encore debout sur la propriété... et ne demandaient qu'à être explorées.

 

Ce fut, bien sûr, une mine d'or pour trois jeunes garçons aventureux comme nous, surtout après mes cousins m'aient raconté des histoires sur cet endroit qu'ils prétendaient hanté. C'était une histoire assez classique : Un homme devient fou et assassine toute sa famille à coups de hache  avant de se pendre. Son esprit hante encore les lieux, revenant chaque soir en espérant trouver des nouvelles victimes. Bref, une histoire bien macabre.

Même à cet âge, je savais qu'il était peu probable que cette légende soit vraie, Mes cousins l'avaient sans doute embellie cette vieille rumeur. Mais voyant qu’ils restaient très convaincu, j’avais décidé d’y croire un peu... pour le plaisir.

Un après-midi alors que nous jouions à cache-cache, j'ai couru jusqu’à une vieille bâtisse qui possédait un deuxième étage. Ce semblait être un ancien appartement pour ouvriers. J’ai rapidement exploré l’endroit en faisant le moins de bruit possible puisqu’il y avait plusieurs effets personnels éparpillés sur le sol. L’endroit sentait l’humidité et la peinture écaillée tombait des murs. J'ai finalement trouvé un vieux placard dans la chambre à coucher, c’était l’endroit parfait.
 



Il y avait encore de longues robes suspendues dans le placard et je pouvais aisément me cacher derrière. Une fois la porte refermée, mon seul éclairage était un rayon de lumière qui se glissait sous la porte.  Je me suis accroupi, les genoux serrés contre la poitrine et j'attendis.

Mais le temps passait et il n'y avait toujours aucun signe de mes opposants. J'ai attendu un peu plus, je me demandais combien de temps il fallait rester là avant de m’auto-proclamé vainqueur. Après environ une heure, ça commençait à devenir ennuyeux et je combattais le sommeil...

Je me suis réveillé en sursaut.

Il faisait nuit noire. Somnolent et confus, j'avais oublié un instant où j'étais et ce que je faisais. Comme je retrouvais tranquillement mes esprits, j’ai réalisé que j’avais été abandonné ici. J’ai soudainement été envahi d’une grande frayeur. Alors que je tentais de me redresser, j’ai ressentie eu une crampe très vive au mollet. J’attendais que la douleur passe en me massant la jambe lorsque j’ai entendu la porte d’une pièce voisine se fermer violemment. J’étais soudainement saisi d’effroi !

Était-ce un de mes cousins?

Il eu une brève période de silence, puis des pas au bas de l’escalier. Mais non pas seulement des pas, mais des bruits sourds et délibérés, rien que ne ressemblait à des pas d’enfants.

Je retenais mon souffle, en priant pour qu’ils partent au loin. Mais ça s’amplifiait, le bruit remontait les escaliers pour se rendre à l’étage où j’étais caché.

Après un moment de silence la marche a repris, cette fois avec un grincement régulier, comme quelque chose de lourd était traîné sur les planches.

Cet étrange bruit à fait son chemin à travers les pièces de l’étage, déplaçant sur son passage les objets hétéroclites qui étaient sur le plancher. J’avais l’impression qu’une odeur putride était apparue dans l’air. Je suais à grosses gouttes et des frissons parcouraient mon corps. Mes pires craintes devaient se réaliser, cette chose entrait maintenant dans la chambre.
 
Je le sentait qui se rapprochait pour, finalement, s'arrêter juste en face de la porte du placard. Après une longue et angoissante pause, les pas ont recommencé et quitter la pièce, afin de se rendre dans une pièce voisine et de s’évanouirent dans le corridor.

J'ai attendu ce qui semblait une éternité. Il n'y avait pas plus de son maintenant. Alors j'ai essayé de trouver assez de courage pour ouvrir la porte et m'enfuir. Mais au moment précis où les muscles de mon corps se redressait pour quitter le placard, j’ai entendu un respire rauque derrière moi et un souffle chaud contre ma nuque.

S’en était assez pour moi, pris de panique je me suis précipité à l’extérieur du placard, traversant le corridor à la course avant de dévaler les escaliers d’un trait. En sortant du bâtiment, j’étais complètement désorienté mais je courrais à toute jambe dans ce qui me semblait être la direction de la ferme. Pendant ma fuite, j’entendais clairement des pas me pourchasser et avec une vitesse terrifiante.

Mon évasion était maladroite, j’ai trébuché à quelques reprises sur les bosses et les trous qui parsemaient le champs. Je n’ai pas regarder en arrière avant d'être certain que je n'entendais plus les pas derrière moi. Lorsque ce fut le cas, j’ai brusquement fait volte-face pour voir mon assaillant, mais il n’y avait personne.

Il n’y avait aucun signe que quelqu’un me pourchassait, la nuit était calme et sans bruit. Cela ne m’a pas empêcher de courir tout le chemin du retour. Lorsque j’aperçus finalement la ferme de mon oncle, j’ai vu que la police s’y trouvait ainsi que la voiture de mes parents. Une fois dans la maison, mes parents étaient là, fous d’inquiétude. Tout le monde exigeait de savoir où j’étais.

Apparemment, comme mes cousins ne n'avaient toujours pas trouvé le soir venu, ils étaient rentré chez eux de dire à leurs parents. Finalement, la police a été appelée et avaient vérifié tous les bâtiments de la ferme. Les polices insinuaient que je mentais. Rien de tout cela ne me semblait logique.

Ce n'est que plus tard que l'un de mes cousins devait me raconter ce qu’il était réellement arrivé. Lui et son frère avait passé des heures à me chercher, comme ils l’avaient dit. Mais la partie qu'ils ne disent pas à n'importe qui, c'est qu'ils pensaient m’avoir repéré dans la fenêtre de la chambre. Quand ils se sont approchés, ils ont vu que ce n'était pas moi.

Un jeune garçon qui leur était inconnu souriait en agitant les bras vers eux, leur faisant signe de venir à l'étage.

C'est alors qu’ils ont couru à la maison.

Tout cela, pendant que je dormais dans le placard.


 

Auteur anonyme - Traduit de l'anglais par David Magny © Dark-Stories.com - Dimanche 11 Août 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. L'histoire du "Cache-Cache" est la traduction de "Step Step", un creepypasta largement diffusé sur le web. Cette histoire n'a, évidemment, aucune source réelle et doit être considérée comme une histoire d'horreur. À consommer dans un but de distraction seulement.

Références: http://www.scaryforkids.com/step-step/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Le canapé de cuir


Le canapé de cuir

Certains souvenirs d'enfance ne mentent pas



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

Je  me souviens que, lorsque j’étais enfant, un vieux canapé de cuir noir se trouvait dans le salon de notre maison. C’était un meuble imposant, un peu usé que mes parents avaient acheté dans une vente-débarras pour presque rien.

Un jour, alors que je devais avoir 5 ans, je jouais seul dans le salon. Lorsque j’ai regardé en direction du canapé et j'ai remarqué quelque chose d'étrange. Il y avait un sac en papier froissé sur le sol, devant le canapé en cuir. Je me demandais ce qu'il y avait à l'intérieur, alors je décidais d’aller voir et d’enquêter. Sur le sac en papier était imprimé un logo très distinctif.

 

Au moment où j’allais prendre le ramasser, j'ai réalisé qu'une main hideuse et flétrie tendait le sac. Un petit bras maigre et flétri d’une blancheur repoussante sortait de sous le canapé. J’ai soudainement arrêté mon élan et j’ai ressenti un grand frisson dans mon dos. J'étais terrifié.

Alors que je l’observais, la main s’est lentement rétractée et a disparu de nouveau sous le sofa, apportant avec elle le mystérieux sac de papier. Je suis sorti du salon et j’ai couru rejoindre ma mère qui se trouvait dans la salle de lavage. Tremblant de peur, j’essayais raconté ce que j’avais vu, mais elle ne me crut pas. Elle a riait et prétendait que j’imaginais des choses.


 

Creepypasta - Le vieux canapé de cuir


Après cela, j’essayais de rester aussi loin du canapé en cuir que possible. J'évitais d’aller dans le salon à tout prix. Un matin, je me suis réveillé pour découvrir que le canapé en cuir avait disparu. Il y avait un nouveau canapé debout à sa place. J'avais poussé un soupir de soulagement et, le temps passant, j'ai oublié toute cette histoire.

Il y a quelques années, je parlais à ma mère de mes souvenirs d'enfance et je me suis soudainement souvenu du vieux canapé en cuir.

« Qu’est-ce qu’il lui est arrivé? » Demandais-je.

« Oh, ne me parle pas de cette chose horrible », s'écria ma mère. « Nous l’avons jeté aux ordures. »

« Pourquoi? Juste parce que j'avais peur de lui? »

« Eh bien ... Je n'ai pas raconté cela à l'époque», dit-elle avec un frisson. « Mais tu étais très jeune et je ne voulais pas t’effrayer. Un matin que tu n’avais pas d’école, tu t’étais caché dans la maison. Je te cherchais d’une pièce à l’autre quand je t’ai finalement entendu rire au salon. J’ai alors cru que tu étais caché sous le canapé en cuir. Je me suis mis à genoux pour regarder, et quand j’ai vu ce qu’il y avait dessous j’ai presque fait une crise cardiaque. Aussi longtemps que je vivrais, je n’oublierais jamais ce que j’ai vu ce jour-là. »

« Qu'est-ce que c'était? »

«C'était une vieille femme avec un châle noir sur sa tête. Sa peau était grise et ridée alors que son visage tordu souriait d’une façon grotesque. Elle avait un petit rire d’enfant et tenait un bracelet dans sa main. Je voulais courir, mais j’étais figé par la peur et je ne pouvais détourner mon regard de ses yeux froids et morts. J’ai finalement crié et couru vers les escaliers. Tu es sorti de ta cachette en m’entendant. Elle me regarda fixement avec ses yeux froids et morts. Vous étiez debout dans la cuisine, alors je vous attrapé et sorti hors de la maison aussi vite que je le pouvais. J'ai appelé votre père, il a dû quitter le travail et rentrer à la maison. J'ai essayé de lui dire ce qui s'était passé, mais il ne voulait pas me croire. J'ai refusé de rentrer dans la maison jusqu'à ce qu'il se débarrasse de ce vieux canapé en cuir horrible. »

J'étais sans voix.

« Quelques semaines plus tard, j'ai été vous chercher à l'école. » Continua ma mère. «Nous sommes passés devant la maison où j'avais acheté le canapé durant la vente-débarras. J'ai arrêté la voiture et décidé d'en savoir plus à ce sujet. La dame qui habitait là m'a dit que tout le mobilier était venu à la maison lorsqu’elle l'a acheté. La maison avait appartenu à une vieille femme qui vivait seule. Elle n'a pas de famille, donc quand elle est morte, son corps n'a été découvert avant plusieurs semaines. Ils ont finalement trouvé son cadavre en décomposition, allongé sur le canapé. Ce même canapé que nous avons acheté lors de la vente-débarras. Même maintenant, ça me flippe juste à y penser. »

L'histoire que m’a racontée ma mère a ramené tous mes vieux souvenirs d'enfance au sujet de ce vieux canapé en cuir et la main qui tenait le sac en papier. Il y a quelques jours, j'étais dans un magasin d’antiquité quand soudain j'ai vu quelque chose qui semblait familier. Sur un plateau, il y avait un petit sac en papier avec le même logo que celui que j’avais vu devant le canapé et qui hantait mes souvenirs.

Mes mains tremblaient quand je l'ai ramassé et regardé à l'intérieur.

C'était un sac de lames de rasoir.



 

Auteur anonyme - Traduit de l'anglais par David Magny © Dark-Stories.com - Dimanche 11 Août 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. L'histoire du "Canapé en cuir" est la traduction de "Leather sofa", un creepypasta largement diffusé sur le web. Cette histoire n'a, évidemment, aucune source réelle et doit être considérée comme une histoire d'horreur. À consommer dans un but de distraction seulement.

Références: http://www.scaryforkids.com/leather-sofa/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Le conte de l'épouvantail


Le conte de l'épouvantail

« Bien mal acquis ne profite jamais ». John et Harry auraient dû s’en souvenir…



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

Il était une fois un vieux fermier qui possédait la meilleure ferme de la région. Tout le monde s’accordait à dire que le fruit de ses récoltes était des plus savoureux, sans égal et l’on venait des quatre coins du pays pour lui acheter les meilleurs produits du marché. Quand on questionnait le paysan pour connaître le secret d’une telle qualité, l’homme répondait simplement que tout le mérite revenait à son épouvantail :

« C’est à lui que je dois tout ! Il est ma garantie qu’aucun corbeau, où toute autre bestiole ravageuse de récoltes ne s’approchent de mes champs. »

 

Le conte de l'épouvantail est une histoire d'horreur ou creepypasta

 

Le vieil homme l’avait confectionné avec beaucoup d’attention de ses propres mains et le résultat en était bluffant ; l’épouvantail offrait une vision redoutable qui effrayait même les humains. Le paysan avait passé des mois à le perfectionner, attentif au moindre détail, afin de le rendre le plus effrayant possible, sachant pertinemment que cela ferait fuir les nuisibles de ses champs. Il affubla donc le mannequin de bras en paille démesurés, de près de deux mètres de long chacun, et de longues et interminables jambes. Une fois assemblé, le corps de l’épouvantail rivalisait avec la taille d’un arbre.

Mais l’élément le plus effrayant était sa tête. L’agriculteur avait sélectionné la plus grosse et la plus belle de ses citrouilles qu’il creusa et sculpta lui-même. Il ne comptait plus le nombre de jours et de nuits pendant lesquels il avait œuvré à rendre son travail aussi détaillé que possible avant d’atteindre la perfection. Le résultat final était si hideux et repoussant que le paysan lui-même prenait peur en contemplant la tête de l’épouvantail. Son but principal était atteint : aucun oiseau n’osait s’aventurer aux abords de ses champs.

La ferme voisine du vieux paysan était tenue par deux frères, John et Harry, deux gaillards paresseux qui ne levaient pas le petit doigt de toute la journée, si bien que leur exploitation menaçait de faire faillite. John et Harry jalousaient ardemment le vieux fermier et lui enviaient son succès. Ils commencèrent à comploter contre lui. Ils prévoyaient de le ruiner et de pouvoir ainsi s’approprier ses terres et s’assurer de meilleurs revenus.

Quelques jours s’écoulèrent avant que les deux frères n’entreprirent de s’introduire en douce sur les terres de leur voisin. Ils lui volèrent son précieux épouvantail qu’ils ramenèrent chez eux, prenant soin de le cacher dans un vieux réduit, là ou personne ne pourrait le voir ou penser à venir le chercher.

Le lendemain, alors que le vieux fermier se préparait à une dure journée de labeur, il constata avec effroi que son épouvantail manquait à l’appel et que ses champs, la veille encore si prolifiques, avaient été saccagés par les rongeurs et les oiseaux. Le vieil homme tomba à genoux en pleurs, sachant que sa récolte était ruinée et que son exploitation allait inévitablement très vite courir à la faillite. Au même moment, assis à l’ombre de leur terrasse, les deux frères n’essayaient même plus de retenir leurs éclats de rire en regardant leur voisin verser ses larmes de chagrin. Les entendant glousser au loin, le vieux fermier vint à leur rencontre et leur demanda s’ils savaient ce qu’il était advenu de son épouvantail. Les deux frères regardèrent le vieil homme droit dans les yeux, lui affirmant qu’ils n’en avaient pas la moindre idée. John lui rit ouvertement au nez en lui lançant :

- On dirait que la roue vient de tourner, hein, vieillard ?

- ça craint pour toi ! renchérit Harry en pouffant de plus belle.

Le vieux fermier s’en retourna chez lui sans un mot, la tête basse et le dos courbé par le poids de la défaite et de la résignation.

La nuit même, John et Harry peinèrent à trouver le sommeil. Ce n’étaient pas les remords qui les empêchaient de fermer l’œil, mais ils n’arrivaient pas à effacer l’image de l’horrible tête de l’épouvantail de leurs esprits. Après discussion, ils conclurent qu’ils ne parviendraient pas à s’endormir tant que la tête sculptée dans la citrouille se trouvait dans leur maison. Les deux frères se levèrent donc et se dirigèrent vers le vieux réduit. Harry se munit de la batte de base-ball et, d’un violent coup sec, réduisit la citrouille en mille morceaux. Les deux frères balayèrent ensuite les restes du légume qui jonchaient le sol et les jetèrent aux ordures. Ils retournèrent ensuite se coucher, gagnés par la fatigue et débarrassés de l’image de l’épouvantail qui, plus tôt, tournait en boucle dans leurs têtes.

Minuit venait à peine de sonner quand la fratrie fût réveillée en sursaut par un bruit inquiétant. C’était comme si quelque chose grattait derrière la porte de leur chambre commune :

- Tu as oublié de sortir le chien ? s’exclama Jonh d’une voix endormie.

- Nous, nous… nous n’avons pas de chien !! bégaya Harry en guise de réponse.

Soudain, la porte s’ouvrit dans un grincement sinistre. Une silhouette se tenait à l’entrée de la chambre de laquelle seul un bras de paille se balançait régulièrement de droite à gauche, comme un pendule. Puis un deuxième bras apparut accompagné de deux jambes longues, fines et minces. Les deux frères étaient pétrifiés de terreur, uniquement capables de regarder le corps sans tête de l’épouvantail marcher de façon hésitante, ses deux interminables bras brassant l’air inlassablement à leur recherche.

Harry sentit un des bras de paille, glacé comme la mort, le saisir par une cheville. Il poussa un hurlement, suppliant son frère de lui venir en aide. Mais ce dernier avait déjà bondi hors de la chambre, prenant ses jambes à son cou, dévalant les marches de l’escalier quatre à quatre, heurtant la porte d’entrée de la ferme et fuyant sur la route éclairée par la lueur de la pleine lune. John courait aussi vite que ses jambes le lui permettaient, haletant comme un chien enragé entre deux cris de terreur. En passant devant sa ferme, il aperçut le vieux fermier debout sur le perron. Au clair de lune, John put voir le vieil homme le regarder courir fixement, un étrange sourire aux lèvres. Il continua de courir, ses pieds nus ensanglantés, écorchés par sa fuite sur la route de campagne rugueuse. Il jeta un coup d’œil furtif par-dessus son épaule et manqua de s’étrangler d’horreur devant ce qu’il venait de voir. L’épouvantail était sur ses talons et se rapprochait de lui un peu plus à chaque enjambée. Il aurait tôt fait de le rattraper et d’être à sa hauteur.

John eut le temps de remarquer un détail sinistre : l’épouvantail avait retrouvé une nouvelle tête. Une toute nouvelle tête qui ressemblait à s’y méprendre à celle de Harry…

 

 

Auteur anonyme - Traduit de l'anglais par Damien Durussel © Dark-Stories.com - Mercredi 23 juillet 2013
Reproduction totale ou partielle interdite sur quelque support que ce soit sans l'autorisation de l'auteur.

N.B. "Le conte de l'épouvantail" est une adaptation du creepypasta "Scarecrow", une histoire largement diffusée sur le web. Cette histoire n'a aucune souche véridique et doit être considéré comme une simple histoire d'horreur.

Référence:

http://www.scaryforkids.com/scarecrow/

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Quelques histoires sélectionnées au hasard


Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Les nouvelles histoires:


Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Réseaux Sociaux:


Dark Stories est sur Twitter !

Histoires et récits insolites et macabres

Newsletter - Inscription


Warning: Declaration of JParameter::loadSetupFile($path) should be compatible with JRegistry::loadSetupFile() in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/html/parameter.php on line 431

Informations supplémentaires:


À propos de Dark Stories
Connexion
Liens et partenaires
Mentions légales
Écrire au webmestre