Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584
Dark Stories - Histoires macabres et insolites | Récits inexplicables et paranormal

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* Dark-blog */
google_ad_slot = "3335103952";
google_ad_width = 300;
google_ad_height = 250;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 

 

 

 

{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DS5-blogue2 */
google_ad_slot = "2592204537";
google_ad_width = 300;
google_ad_height = 600;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

Newsletter - Inscription

 

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/application/application.php on line 459

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Papa est à la maison pour Noël

 

Papa est à la maison pour Noël

Une étrange histoire provenant de Liverpool, racontée par Tom Slemen



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

La Première Guerre mondiale fut sans aucun doute l’un des plus grands bouleversements dans l’histoire de la race humaine. Impliquant 70 millions de combattants, 9 millions d’entre eux ont perdu la vie. Lorsque cette soi-disant « Grande Guerre » a éclaté en août 1914, c’est le cœur léger que des millions de patriotes conscrits quittèrent l’Angleterre pour aller se battre dans les tranchées en France, croyant à tort qu’ils seraient de retour chez eux pour Noel de la même année. En vérité, cette cruelle guerre traîna pendant quatre longues années, durant lesquelles les soldats ont été soumis à des attaques aux gaz, combats à mains nues, charges à la baïonnette, des pluies d’obus, des tireurs d’élite ennemis, la fièvre typhoïde, aux rats, aux poux, aux tranchés inondées et, bien sûr, a l’épuisement psychologique intense.  En raison de l’impasse diplomatique entre les nations en guerre, les soldats de première ligne, des deux côtés, ont passé la plupart de leur temps confinés dans des tranchées étroites, cloîtrées avec les corps démembrés et horriblement défigurés de leurs camarades.

 

 


Durant la première année de la guerre, à la veille de Noël, autant les Allemands que les soldats britanniques auraient préféré être à la maison avec leur famille, plutôt que dans ces tristes tranchées. À minuit, alors que la neige commençait à tomber, un étrange silence envahit les champs de bataille. Soudain, les sons d’une chorale éloignée se firent entendre à travers les plaines, provenant des lignes allemandes. Ils chantaient «  Ô douce nuit », dans leur langue maternelle. La plupart des soldats qui étaient prisonniers de la folie du conflit réalisèrent soudain que ces hommes, ces inconnus qu’ils combattaient n’étaient pas des soldats impitoyables et cruels comme les propagandistes les avaient décrits.


Les hommes de l’autre côté du champ de bataille auraient bien voulu entrer à la maison aussi. Environ une heure plus tard, quelque chose de très inhabituel se produit en ce matin de Noël. Certains Allemands sortirent de leurs tranchés et se dirigèrent sans arme au milieu du champ de bataille. L’un d’eux portait un ballon de football, qu’il lança vers les troupes britanniques. Ces derniers avaient bien vu les soldats allemands grâce à leurs jumelles et leurs périscopes. Trois soldats britanniques, sans arme, décidèrent de relever cet audacieux défi. L’étonnant résultat fut que les tranchées se vidèrent, et que les hommes se réunirent afin d’échanger du cacao, du tabac, des boîtes de rations et pour jouer avec le ballon de football. L’un de ces soldats était un homme de Liverpool du nom de George Wilkinson, du 1er régiment de Cheshire.


Certains riaient et se serrèrent la main, mais d’autre pleuraient et se trouvaient consolé d’une étreinte rassurante ou d’une tape dans le dos. Tous se comprenaient très bien, même s’ils ne parlaient pas la même langue. Pendant ce court instant, tous ces hommes n’avaient d’autre envie que de jeter les armes et de rentrer à la maison pour Noël.


Mais la cessation des hostilités n'a pas duré longtemps. Dans l'heure, les commandants militaires de Grande-Bretagne et l'Allemagne ont été informés de la petite réunion et donnèrent immédiatement des ordres: les rencontres entre les armées ennemies devaient cesser tout de suite, ou des têtes rouleraient. Ainsi, les soldats des deux camps de la guerre se serrèrent la main et se dirigèrent vers leurs tranchées. George Wilkinson ne pouvait s’empêcher de penser à cette rencontre étrange avec l’ennemi. Lorsqu’il eut fini sa patrouille, il rejoint son lit pour dormir un peu et ses pensées se dirigèrent vers sa famille, à Warrington. Il pouvait voir sa petite maison mitoyenne dans la rue enneigée. Pendant ce temps, en Angleterre, quelque chose de très étrange avait lieu et qui n'eut jamais été expliqué à ce jour.


La femme de George Wilkinson, Maggie, a quitté sa maison pour aller rejoindre sa sœur. Cette dernière était veuve et Maggie l’avait invité pour le dîner de Noël. Alors qu’elle quittait, ses enfants, Jimmy 6 ans et Lucy 5 ans, jouaient avec leurs jouets dans le salon.


Jimmy était assis sur le tapis, devant un feu de charbon, alors qu’il remarqua soudainement un personnage du coin de l’œil. Le garçon se retourna et laissa tombé son jouet : « Papa ! Papa est là pour Noël ! »


Lucy aussi l’a vu et son petit visage rond était illuminé de joie. George Wilkinson n’avait jamais été aussi heureux, il embrassait ses enfants en les serrant fort contre lui et leur demandait où se trouvait leur mère.


« Elle a été voir tante Jeanne ! » lui répondit Jimmy.


« Allons à sa rencontre » dit George en prenant ses enfants par la main et en les conduisant vers la porte d’entrée. Ils sont sortis de la maison et, dans la rue enneigée, il y avait Maggie et sa sœur Jeanne qui regardaient, incrédule, le soldat qui était de retour.


« Maggie ! » s’écria George !


Soudainement, il n’était plus là. Il n’y avait que les deux enfants, en plein milieu de la route. Voilà une minute il tenait la main de leur père, et maintenant ils étaient aussi perplexes que Maggie et sa sœur qui, consternées, regardaient aux alentours. Puis, Maggie remarqua que seuls les pas de Jimmy et Lucy étaient visibles dans la neige.


Environ deux semaines après cette curieuse apparition, la petite famille apprit que George était mort au combat, frappé par un obus allemand.


Quelques années plus tard… En 1919, un soldat du nom de Davey Harris, qui avait été un des bons amis de George Wilkinson, rencontra Maggie à Liverpool. Harris lui exprima sa tristesse face à la perte tragique de son ami, dans les tranchées, et raconta à la veuve une étrange histoire. Il raconta que quelques jours avant sa mort, George lui avait parlé d’un rêve étrange qu’il avait fait. George expliqua que dans ce rêve, qui semblait exceptionnellement réaliste et lucide, il avait rendu visite à sa famille, à son domicile de Warrington. Qu’il avait embrassé et étreint ses enfants. Il raconta aussi qu’il avait vu sa femme avec sa sœur, mais que comme il allait à leur rencontre, le froid le réveilla.


Maggie raconta alors à Davey cette étrange apparition de son mari, qu’elle avait vu de l’autre côté de la route en ce jour de Noël 1914. Jusqu’à sa mort en 1964, Maggie Wilkinson a tenu une veillée dévouée à son défunt époux à chaque Noël, juste au cas où il serait capable de revenir à la maison une dernière fois.





Copyright © 2004 par Slemen Tom. Tous droits réservés.
Cette histoire reproduite avec la permission de Tom Slemen et traduite de l'anglais par David Magny.

Source: http://www.slemen.com

Retrouvez tous les livres de Tom Slemen en ligne format papier ou ebook.

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=1489503080&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=1489568573&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=1908457147&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=147828417X&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

L'enlèvement de St-Luke

 

L'enlèvement de St-Luke

Une étrange histoire provenant de Liverpool, racontée par Tom Slemen



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

Ce récit raconte un évènement étrange qui a eu lieu à Liverpool, en Angleterre, au début des années 1990 et qui n’a jamais été expliqué.

Tout a commencé pendant la soirée brumeuse du 20 décembre 1991. En ce vendredi, la famille Edwards eut l’idée d’aller au centre-ville de Liverpool afin d’y faire un peu de magasinage pour Noël. Au volant de sa Volvo, Mr. Edwards conduit donc sa femme et ses quatre enfants en ville, et comme d’habitude, trouver un espace de stationnement se révèle fort difficile. Il conduit donc aux alentours, cherchant désespérément pendant que ses trois fils et sa fille contemplent les spectaculaires décorations de Noël qui bordent les rues. La plus jeune des enfants se nomme Abbey, elle est âgée de six ans. Elle harcèle ses parents depuis plusieurs jours pour l’emmener magasiner en ville afin de voir le grand sapin recouvert de lumières colorées qui se trouve sur la rue Church.

 


L'église St-Luke de Liverpool



Alors que son père commençait à présenter des signes d’impatience, sa mère vit soudainement une place libre sur une rue parallèle nommée Bold Place, située juste à côté des jardins de l’Église St-Luke.

« Tu es un génie. » Dit-il à sa femme, avant de tourner sur cette petite rue mal éclairée, qui est peu en pente. Aussitôt que la voiture est garée, les enfants sautent hors du véhicule avec impatience. Tous les quatre ne parlent que de leurs éventuels cadeaux de Noël. Pendant ce temps, un brouillard glacé envahit la rue.

Alors qu’il vérifie si toutes les portes de la voiture sont bien verrouillées, M. Edwards entame une discussion avec sa femme afin de choisir dans quelle boutique ils iront en premier. Il vient d’apercevoir une boutique sur Bold Street ou il aimerait aller acheter un cadeau pour son père, alors que Mme Edwards insiste pour aller dans un autre magasin afin d’acheter un CD pour sa sœur. Les enfants s’y mettent à leur tour, désirant se rendre, au plus tôt, dans les magasins de jouets. Exaspéré, M. Edwards perd patience : « D’accord ! Maintenant, taisez-vous ! »

La famille était sur le point de se mettre en route quand, tout à coup, M. Edward remarque un détail troublant et soudainement son cœur saute un battement. Avec un regard d’effroi, il regarde partout aux alentours et murmure : « Mais où est Abbey ? »

Tout le monde regarde autour d’eux, Mr Edwards se précipite pour regarder à travers les fenêtres de la voiture, mais Abbey n’y est pas.

« Mais où est-elle allée ? » demande Mme Edwards d’une voix tremblotante. Les trois garçons regardent autour d’eux, mais la rue est complètement déserte.

Soudain, une voix faible résonne au loin.

« Papa! »

 La voix ressemble à celle de Abbey et semble provenir de l’autre bout de la rue, à l’intersection des rues Bold et Roscoe. La famille, avec M. Edward en tête, se précipite dans cette direction.

« Abbey ! Mais où es-tu ? »

Les portes arrières de l’église St-Luke sont ouvertes, et M. Edwards suppose donc que sa fille doit errer dans l’enceinte de l’ancienne église. Tous les membres de la famille confirment avoir entendu Abbey, mais elle ne semble être nulle part, et le brouillard s’épaissit de minute en minute.

Malgré le fait qu’il ne dise rien afin de ne pas faire paniquer sa famille, Mr Edwards envisage le pire : il craint que sa fille ait été kidnappée et amenée dans les ruines de l’ancienne église.

Pendant que sa femme cour à la voiture pour aller chercher une lampe de poche, il escalade le rebord d’une fenêtre afin de pouvoir regarde à l’intérieur du bâtiment désert. Grâce à la lampe de poche, il espère parvenir à voir si Abbey est là, car tous sont convaincus que sa voix provenant de cet endroit. Une fois bien positionné et équipé de la lampe de poche, il regarde à l’intérieur. Cependant, l’endroit semble bel et bien désert. La lumière lui permet d’entrevoir les ruines de l’église St-Luke, qui fût détruite pendant un bombardement de la Seconde Guerre mondiale, frappée par une bombe incendiaire. Seule la structure du bâtiment à résistée, et l’église fût laissé telle quelle en mémoire de l’évènement. Malgré tout, il reste convaincu que la voix de sa fille provenait de l’intérieur.

Mme Edwards, qui a aidé son mari à escalader le rebord de la fenêtre, s’exclame : « Écoutez! »

Ce sont les sons faibles et étranges d’un orgue d’église qui semble émaner du bâtiment.

« Le son voyage étrangement la nuit , dit Mr Edwards, nous devons aller voir la police. »

Mme Edwards se met aussitôt à pleurer, mais son mari tente de la consoler : « Ça va bien aller, nous allons la retrouver mon amour. Elle n’a pas pu aller bien loin…! »

La famille se rend donc au poste de police de Hope Street et informe le sergent en service des évènements. Ce dernier alerte toutes les voitures de patrouille qui sont disponibles dans la région et informe les agents du centre-ville qu’ils doivent rester à l’affût afin de retrouver cette jeune fille. La famille revient aussitôt sur Bold Street, avec comme seul but de poursuivre leurs recherches et retrouver Abbey. Ils retournent donc aux ruines de l’église, mais leurs recherches sont vaines. Après vingt minutes ils décident de revenir à la voiture quand quelque chose de bizarre attire leur attention. Sortant des ruines de l’église, un grand homme vêtu un long manteau noir et un chapeau haute-forme marche tranquillement en tenant la main de Abbey.

Abbey aperçoit également ses parents et se précipite dans leur direction en pleurant, s’éloignant rapidement de l’homme sinistre, qui semble tout droit sorti d’une autre époque. Il a de longs favoris broussailleux, un visage pâle et fixe les Edwards de ses yeux noirs. Se tenant devant les portes de l’église, il dit : « S'il vous plaît accepter mes sincères excuses pour toute détresse causée. »

Puis, il tourne et repart silencieusement à l’intérieur des murs.

Mme Edwards demande aussitôt à Abbey: «Tu vas bien? Mais où étiez-vous? »

 «Je suis bien, maman ! »

M. Edwards est furieux, et il crie à l'homme, «Hey! Qui êtes-vous? À quel jeu vous jouez hein?»

Puis au même moment une voiture de police vient rejoindre la famille. Mr. Edwards indique au policier où se trouve l’homme, qui vient à peine de disparaître de leur vue. Trois policiers courent immédiatement vers l’église brandissant leurs matraques.

Mais les policiers ne trouvent personne, les ruines sont désertes. Plusieurs policiers se joignent au groupe et fouillent tout le périmètre avec leurs puissantes lampes-torches, mais le suspect n’est pas retrouvé. Cependant, plusieurs d’entre eux affirment avoir entendu une faible musique, le son d’un orgue d’église, mais sans être capable d’identifié la source de la musique.

C'est lorsqu'on demande à Abbey où elle a été que les choses deviennent encore plus bizarres. La petite affirme qu’une vieille femme, vêtue d’un châle, l’avait attrapée par la main et entraînée dans l’église St-Luke, où une messe était tenue. Dans l'église, il y avait beaucoup de gens habillés en vêtements démodés. Les femmes portaient de grands chapeaux, et les hommes étaient tout habillés en noir. Abbey avait crié à son père, mais la vieille femme avait mis sa main sur la bouche de la jeune fille pour la faire taire. Plus tard, un grand homme est venu dans l'église et l'a tiré des griffes de la vieille femme. C’est lui que ses parents ont vu, la tenant par la main.

Le policier intrigué demande à la jeune fille si l’homme lui avait dit quelque chose. Abbaye secoua la tête, puis dit: «L'homme m’a dit qu’il est mort depuis longtemps, c'est tout.»

Un frisson parcourt la colonne vertébrale de tous ceux qui entendent la réponse de l'enfant. Depuis cet étrange incident, la famille Edwards refuse d'aller près de l'église Saint-Luke, en particulier pendant la période de Noël ...



Copyright © 2004 par Slemen Tom. Tous droits réservés.
Cette histoire reproduite avec la permission de Tom Slemen et traduite de l'anglais par David Magny.

Source: http://www.slemen.com

Retrouvez tous les livres de Tom Slemen en ligne format papier ou ebook.

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=1489503080&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=1489568573&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=1908457147&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=147828417X&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

La malédiction du diamant de l'espoir

 

La malédiction du diamant de l'Espoir

Découvrez la troublante histoire d'un diamant
qui porta malheur à tous ses possesseurs.



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

Si l’on en croit la légende, le fabuleux diamant connu sous le nom de diamant de l’Espoir (le diamant Hope), qui ornait jadis une idole indienne, aurait été dérobé par un prêtre hindou. On raconte que le pauvre prêtre aurait été torturé et mis à mort pour son crime.

La pierre précieuse, censée porter malheur, réapparut en Europe en 1642 entre les mains d’un contrebandier français du nom de Jean-Baptiste Tefernier. Il la vendit avec d’énormes bénéfices, mais laissa son fils prodigue dépenser le plus gros de sa fortune. Il devait finir déchiqueté par des chiens enragés aux Indes, où il était parti reconstituer sa fortune.

 



La pierre entra ensuite en possession de Louis XIV qui la fit tailler à nouveau, la ramenant ainsi de 112,5 carats à 67,5 carats. Cette réduction ne lui ôta pas son sort maléfique. Nicolas Fouquet, qui l’avait emprunté pour un dîner officiel, fut reconnu coupable de détournement de fonds et emprisonné à vie. Il mourut dans sa prison. La princesse de Lamballe, qui portait souvent le diamant, tomba plus tard sous les coups d’une foule parisienne enragée. Le roi lui-même mourut ruiné et politiquement affaibli, son royaume épuisé. Louis XVI et Marie-Antoinette qui héritèrent ensuite du diamant finirent leurs jours sous le couperet de la guillotine.

Le diamant est volé au garde-meuble national en septembre 1792. Le diamant et ses voleurs quittent la France pour l'Angleterre. La pierre y est retaillée pour être plus facilement vendue et sa trace se perd jusqu'en 1812, exactement vingt ans et deux jours après le vol, durée suffisante pour que le vol soit prescrit.

En 1824, le bijou, désormais historique, fut acheté par un banquier londonien du nom de Henry Thomas Hope, qui le paya 150 000 dollars. Il connut rapidement des revers de fortune et l’un de ses petits-fils devait mourir ruiné. Un de ses derniers héritiers se débarrassa enfin du bijou en le vendant. Dès lors, pendant seize ans, la pierre passa de main en main.

Dans celles, entre autres, du français Jacques Colet qui se suicida et du prince russe Ivan Kanitovitch qui mourut assassiné. En 1908, le sultan turc Abdul Hamid paya 400 000 dollars pour l’Espoir qu’il s’empressa d’offrir à sa concubine préférée, Subaya et fut lui-même renversé. Ce fut Simon Montharides qui en devint ensuite propriétaire. Sa voiture se renversa, le tuant sur le coup en même temps que sa femme et sa petite fille.

Le diamant traversa ensuite l’Atlantique et tomba entre les mains du magnat de la finance Ned Mc Lean qui l’acheta pour la somme dérisoire de 154 000 dollars. Son fils Vincent se tua peu de temps après dans un accident de voiture et sa fille mourut d’une overdose. La femme de Mc Lean s’adonna à l’héroïne et lui-même finit ses jours dans un asile. Il mourut en 1947, laissant le douteux héritage à ses petits-enfants, dont la petite Evalyn, âgée de cinq ans.

Deux ans plus tard, la famille Mc Lean vendit le diamant à Harry Winston, un marchand de pierres précieuses. Winston en fit don au Smithsonian Institute où il se trouve encore. Sa malédiction n’agit peut-être pas sur les institutions comme sur les individus ou est peut-être venue d’éteindre avec Evalyn Mc Lean, l’un des six petits-enfants de Mac Lean, que l’on trouva morte dans son appartement de Dallas le 13 décembre 1967. Elle avait 25 ans et l’on n’a jamais su la cause réelle de son décès.

Plus récemment, les scientifiques, qui ont découverts un phénomène unique de luminosité rouge profond persistant (8 secondes) après avoir été baigné dans un bain de lumière phosphorescente.

Le secret a été percé par des scientifiques, qui ont découvert qu’un élément, le boron (entre beryllium et carbone, 9,5 sur l’échelle de dureté de Mohs),  permet cet effet. Mieux encore, il ont observé que d’autres diamants bleus possédaient le même éclat rouge perdurant jusque 28 secondes après l’avoir éclairé. Mais seul le diamant hope, grâce à sa taille surréaliste, révèle tout cet éclat.

 

 

Extrait de « Les Phénomènes étranges du monde » de Charles Berlitz

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2290352152&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2228900281&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2228895342&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2763788017&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

La bête de Caen

 

La bête de Caen

Aussi surnommée la Bête de Cinglais ou Bête d'Évreux,
elle terrorisa le sud de Caen, en Normandie.



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

C’est à environ une quinzaine de kilomètres au sud du Caen qu’une bête mystérieuse sévit dans la forêt de Cinglais. Ce monstre, que l’on décrit comme une espèce de loup roux, mais au corps davantage allongé et avec la queue pointue qu’un loup commun. L’animal semblait très rapide et avec une agilité incroyable.



Représentation d'un animal hideux qui terrorisa un village nommé Singlais, situé à trois lieues de Caen - 1632

 

La Gazette du 19 mars 1632 rapporte :

«De Caen en Normandie. Le 10 dudit mois de mars de l’an 1632. Il s’est découvert depuis un mois dans la forêt de Singlaiz entre ci et Falaise une bête sauvage qui a déjà dévoré quinze personnes. Ceux qui ont évité sa dent rapportent que la forme de cet animal farouche est pareille à celle d’un grand dogue d’une telle vitesse qu’il est impossible de l’atteindre à la course, et d’une agilité si extraordinaire qu’ils lui ont vu sauter notre rivière à quelques endroits. Aucuns l’appellent Therende. Les riverains et gardes de la forêt lui ont bien tiré de loin plusieurs coups d’arquebuse, mais sans l’avoir blessé. Car ils n’osent en approcher, même se découvrir jusqu’à ce qu’ils soient attroupés comme ils vont faire au son du tocsin; à quoi les curés des paroisses circumvoisines ont invité tous les paroissiens à ce jourd’hui, auquel on fait étant qu’il s’assemble trois mille personnes pour lui faire la huée.»


Les curés rassemblèrent donc les membres des paroisses voisines et organisaient des battues dans la forêt de Cinglais. Les chasseurs et les villageois évitent d’entrer dans la forêt, sauf lorsqu’ils sont plusieurs. Le comte de la Suze pris les choses en main en juin 1633 en réunissant entre 5000 et 6000 hommes et organisa une gigantesque battue. Cette tentative porta fruit, une bête mystérieuse, similaire à plusieurs témoignages fut tuée, et les massacres cessèrent.



La Gazette du 17 juin rapporte la mort de la créature :

« Cette bête furieuse dont je vous écrivais l’année passée ayant depuis deux mois dévoré plus de trente personnes dans cette forêt passait pour un sortilège dans la croyance d’un chacun. Mais le Comte de la Suze ayant par ordre de notre lieutenant général assemblé le 21 de ce mois 5000 à 6000 personnes l’a si bien poursuivi qu’au bout de trois jours elle fut tuée d’un coup d’arquebuse. Il se trouve que c’est une sorte de loup plus long, plus roux, la queue plus pointue et la croupe plus large que l’ordinaire.»


La bête de Caen aurait donc tué une trentaine de personnes en un peu plus d’un an. Elle sera finalement identifiée comme étant un loup, mais un grand mystère plane encore autour de cette histoire; le comportement et l’agilité de la bête ne ressemblant en rien à celle d’un loup commun.

 


Sources:

BARLOY, Jean-Jacques, 1985 Les survivants de l'ombre. Paris, Arthaud.
RONECKER, Jean-Paul, 2000, Animaux mystérieux. Collection B.A.-BA, Pardès.

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=B001BSH1RA&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2748041836&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844944191&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2812910380&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

La Bête de l'Apocalypse

 

La Bête de l'Apocalypse

Elle combattra aux côtés de Satan lors de l'Armaggedon


{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

Le meilleur endroit dans la Bible pour trouver des monstres terrifiants est sans nul doute le livre des Révélations, aussi connu sous le nom de L’apocalypse de Jean. Personne ne sait si ce livre contient des informations sur le futur à venir ou si ces visions sont en fait des représentations symboliques d’événements du passé. Mais une chose est sûre, ce bouquin est riche en métaphores et en monstres. De toutes les créatures présentées dans ce bouquin, l’une se démarque particulièrement de par son importance : la Bête de l’Apocalypse.

 

 

Cette bête est la première des créatures mentionnées dans ce livre et est aussi une des plus importantes, car elle combat au côté de Satan durant l’affrontement final. C’est un monstre à sept têtes et dix cornes, qui sortit de l’océan. Elle a également les pieds d’un ours, la gueule d’un lion et l’aspect général d’un léopard. Certains érudits et théologiens croient que cette bête pourrait être l’interprétation de la papauté du 1er siècle et du règne de l’empereur Néron.

La bête de l’apocalypse est mentionnée pour la première fois lors de son apparition dans Révélations 11 :7 :


Mais quand ils auront fini de rendre témoignage, la Bête qui surgit de l'Abîme viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer.


Puis, son apparence est décrite avec plus de précision quelques pages plus loin, dans  Révélation 13 :1-10 :



Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes, et sur es têtes des titres blasphématoires.

La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d'un ours et la gueule comme une gueule de lion;
et le Dragon lui transmit sa puissance et son trône et un pouvoir immense.


L'une de ses têtes paraissait blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie;
alors émerveillée, la terre entière suivit la Bête.


On se prosterna devant le Dragon, parce qu'il avait remis le pouvoir à la Bête; et l'on se prosterna devant la Bête en disant: Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle?

On lui donna de proférer des paroles d'orgueil et de blasphème;
on lui donna pouvoir d'agir durant quarante-deux mois;


alors elle se mit à proférer des blasphèmes contre Dieu,
à blasphémer son nom et sa demeure, ceux qui demeurent au ciel.


On lui donna de mener campagne contre les saints et de les vaincre;
on lui donna pouvoir sur toute race, peuple, langue ou nation.


Et ils l'adoreront, tous les habitants de la terre dont le nom ne se trouve pas écrit, d
ès l'origine du monde, dans le livre de vie de l'Agneau égorgé.


Celui qui a des oreilles, qu'il entende!

Les chaînes pour qui doit être enchaîné; la mort par le glaive pour qui doit périr par le glaive! Voilà qui fonde l'endurance et la confiance des saints.


{dailymotion}xpcpus?syndication=115201{/dailymotion}


Comme présentée dans ce texte, la bête vient de la mer, qui reçoit  son pouvoir et son autorité du dragon. Selon les textes anciens, ce « dragon » est en fait le serpent de la première tentation, celui qui fit manger la pomme à Ève dans le jardon d’Éden. Il représente Satan et donc, la puissance du mal sur terre et dans les cieux. Elle porte une femme, décrite comme « La grande Cité », qui sera dévorée par la bête. Cette dernière joue un rôle bien important lors de la fin du monde, on la présente encore un peu mieux dans Révélation 17 :7-18 :


mais l'Ange me dit: Pourquoi t'étonner? je vais te dire, moi,
le mystère de la femme et de la Bête qui la porte, aux sept têtes et aux dix cornes.


Cette Bête-là, elle était et elle n'est plus; elle va remonter de l'Abîme, mais pour s'en aller à sa perte; et les habitants de la terre, dont le nom ne fut pas inscrit dès l'origine du monde dans le livre de vie, s'émerveilleront au spectacle de la Bête, de ce qu'elle était, n'est plus, et reparaîtra.

C'est ici qu'il faut un esprit doué de finesse! Les sept têtes, ce sont sept collines sur lesquelles la femme est assise. Ce sont aussi sept rois,

dont cinq ont passé, l'un vit, et le dernier n'est pas encore venu;
une fois là, il faut qu'il demeure un peu.


Quant à la Bête qui était et n'est plus, elle-même fait le huitième,
l'un des sept cependant; il s'en va à sa perte.


Et ces dix cornes-là, ce sont dix rois; ils n'ont pas encore reçu de royauté, ils recevront un pouvoir royal, pour une heure seulement, avec la Bête.

Ils sont tous d'accord pour remettre à la Bête leur puissance et leur pouvoir.

Ils mèneront campagne contre l'Agneau, et l'Agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, avec les siens: les appelés, les choisis, les fidèles.

Et ces eaux-là, poursuivit l'Ange, où la Prostituée est assise,
ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues.


Mais ces dix cornes-là et la Bête, ils vont prendre en haine la Prostituée, ils la dépouilleront de ses vêtements, toute nue, ils en mangeront la chair, ils la consumeront par le feu;

car Dieu leur a inspiré la résolution de réaliser son propre dessein, de se mettre d'accord pour remettre leur pouvoir royal à la Bête, jusqu'à l'accomplissement des paroles de Dieu.

Et cette femme-là, c'est la Grande Cité, celle qui règne sur les rois de la terre.


La bête de l’apocalypse n’est pas seule, il existe aussi une seconde bête de l’apocalypse, le faux prophète, présenté  dans Révélation 13 :11-18, cette dernière vient de la terre. Les deux bêtes se battent au côté du grand Dragon (Satan), en opposition à Dieu. Ils persécutent les chrétiens et tentent d’influencer les rois de la terre, afin qu’ils se battent à ses côtés lors de l’Armageddon, la grande bataille finale entre le bien et le mal.

L’histoire finie lorsque les deux bêtes sont vaincues par le Christ et jetées dans un lac de feu, tel que mentionné dans Révélation 19 :18-20.

Le Béhémoth


Le Béhémoth

Considéré comme un gigantesque monstre,
il ne peut être dompter que par Dieu


{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

 Le Béhémoth, tel que imaginé par Chris Rahn
Le Béhémoth, tel que imaginé par Chris Rahn

 

C'est dans le livre de Job ( 40:15-24 ), l'un des plus anciens livres de la Bible, qu'apparaît le Béhémoth. Cet ouvrage, écrit en prose, est considéré comme « l'un des livres les plus difficiles de la Bible ». Dans ce dernier, Béhémoth est décrit comme étant une gigantesque créature qui ne peut être vaincue que par Dieu. Cette observation vient du fait que le nom Béhémoth, en Hébreu biblique, le présente comme la plus grande et puissante créature terrestre. Cette description a poussé certains créationnistes à prétendre que Béhémoth serait un dinosaure de l'ère biblique. Dans la religion juive, le Béhémoth est représenté comme un monstre primitif de la terre, un symbole de chaos.

Voici l'extrait en question, tiré du livre de Job 40:15-24 :

Regarde donc: voici Béhémoth. Je l'ai créé tout aussi bien que toi.
Comme le bœuf, il se nourrit de l'herbe.

Vois quelle force réside dans sa croupe!
Quelle vigueur dans ses muscles des flancs!

Il plie sa queue, solide comme un cèdre.
Et les tendons sont tressés dans ses cuisses.

Ses os ressemblent à des barreaux de bronze,
son ossature à des tasseaux de fer.

C'est le chef-d'œuvre de Dieu, son créateur
qui lui impose le respect par le glaive.

Des monts entiers produisent son fourrage,
là où s'ébattent les animaux sauvages.

Il dort à l'ombre, caché dans les lotus,
sous le couvert des roseaux du marais.

Il est couvert par l'ombre des lotus,
les peupliers du torrent le protègent.

Si l'eau déborde, il ne s'en émeut pas.
Si le *Jourdain se jette dans sa gueule, il reste calme et en sécurité.

Va-t-on le prendre à face découverte
et l'entraver en lui perçant le mufle?


Plusieurs chercheurs et interprètes, moins imaginatifs, affirment que c'est un hippopotame du Nil qui décrit dans les v.16-24 et ce dans un langage poétique et hyperbolique. Avec les années et les nombreuses traductions, le nom en est venu à désigner toute bête de grande taille et/ou puissante. Un rorqual est donc parfois qualifié de béhémoth marin, ce qui est un contresens au vu de l'origine du nom.

Dans la religion juive, il représente le démon et le mal. Son apparence est imprécise et les descriptions historiques, présentées hors des saintes Écritures, en font un monstre titanesque, un taureau gigantesque, un hippopotame énorme ou un rhinocéros. Dans un livre apocryphe d'Énoch, Béhémoth est un mâle, et sa compagne est le Léviathan, Dieu s'étant repenti de les avoir créés. Selon une tradition rabbinique, Béhémoth et Léviathan sont réservés pour le festin des justes qui aura lieu à la fin du monde.

 


Béhémoth et Léviathan, Lithographie de William Blake (1757–1827)



L'origine mythique du Béhémoth, comme celle du Léviathan, autre monstre de la création originelle, pourrait se trouver dans les légendes babyloniennes où ils représentent les deux monstres marins primordiaux du chaos originel, respectivement nommé Apsû et Tiamat. Le Béhémoth perdra, au seuil de l'ère chrétienne, ses attributs marins et deviendra un monstre terrestre. Dans Baruch syriaque (XXIX, 4), il est dit que les deux monstres, apparus au cinquième jour de la création, seront servis en nourriture aux justes au grand banquet après la fin des temps. La même idée se retrouve dans le 4e Livre d’Esdras (VI, 47).

Dans une carte dessinée en 1706, le cartographe Guillaume de Lisle (1675–1726) affirme que le Béhémoth se pêche dans le golfe du Lens (actuellement le golfe du fleuve Léna), au nord de la Sibérie, en Russie. Il semblerait que dans ce cas-ci, la pratique que de Lisle a observé serait la chasse au morse.

 

La forêt maudite d'Aokigahara

 

La forêt maudite d'Aokigahara

Le lieu le plus hanté du Japon

 

 

{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

Considérée comme l’endroit le plus hanté du Japon,  la forêt de Aokigahara semble habitée par  une énergie maléfique menant à la perte des âmes aventureuses qui osent y pénétrer. Cette légendaire forêt japonaise se trouve au pied au mont Fuiji, à environ 100 kilomètres de la ville de Tokyo. À cause de sa grande étendue, 35 km2, elle est aussi connue sous le nom de Jukai (« mer d'arbres »). C'est une forêt à l'histoire encore relativement jeune, datant d'environ 1 200 ans.

Dans cette forêt, les arbres sont si denses et leurs cimes si hautes que l’endroit est sombre même en plein jour. Le sol, sculpté par une éruption volcanique survenue en l’an 864, est inégal et parsemé de crevasses dans lesquelles il est facile de tomber. À cause de la densité du feuillage, plusieurs GPS ne fonctionnent pas. On raconte aussi que les boussoles pointent la mauvaise direction, rendant la navigation encore plus difficile.

 


"Aokigahara" - Illustrations by Joanna Bator, polish writer and antropologist living in Japan

 

Les Japonais prétendent avoir peur de ce lieu maudit. Il semblerait qu’un malaise s’empare de ceux qui osent d’y aventurer. Certains d’entre eux en auraient tellement peur qu’ils éviteraient même de dire le nom de la forêt, en guise de respect pour ceux qui sont morts dans ce macabre endroit. Cette forêt à l’apparence maléfique a été le lieu de plusieurs centaines de décès, dont un grand nombre de suicides.

Les différentes histoires racontent que les arbres sont malicieux et qu’ils poussent les gens à s’égarer. Des chauves-souris attaqueraient les promeneurs, afin de les affolé et des éloigné des sentiers pédestres.

Si vous avez déjà visionné le film “Le cercle”, vous êtes peut-être familier avec cette effrayante petite fille aux longs cheveux noirs et qui portent une robe blanche. Ce personnage n’a pas été inventé pour les besoins du film, mais provient d’une vieille croyance japonaise. Ces esprits se nomment les Yūrei, et ils hantent Aokigahara en grand nombre, particulièrement entre 2 et 3 heures du matin.

La croyance japonaise veut que lorsqu’une personne se suicide, meurt d’une façon violente ou n’est pas enterrée de façon convenable, son esprit devienne un Yūrei. Il en advient de même des gens qui se suicide lors d’une dépression ou avec une grande frustration dans leurs cœurs. La grande majorité des gens décédés dans la forêt maudite satisfait ces critères. Lorsque l’âme d’une personne devenue Yūrei,  elle est condamnée à errer dans la forêt et souhaite avant tout infliger la misère et la malchance à ceux qui osent s’introduire dans son domaine. On les entend quelques fois crier. Un hurlement a glacé le sang qui vient troubler le silence qui règne en ces lieux la nuit.

La légende raconte aussi que les gens qui s’enlèvent la vie en se pendant depuis un arbre continuent à errer alentour de ce dernier. Certains spiritistes affirment que toute cette énergie malveillante provient de la roche volcanique qui forme le sous-sol de la forêt. Ce type de terrain provoquerait une énergie négative, favorable à la mort et la dépression.

 

La forêt de Aokigahara
La forêt maudite d'Aokigahara

 

 

La forêt des suicides


Selon les journalistes, 1% des suicides survenant au Japon se produisent à Aokigahara. Il n’est donc pas étonnant que cet endroit soit réputé pour être un lieu fortement hanté.

C’est en 1959 que l'écrivain japonais Seichō Matsumoto a ainsi écrit une nouvelle dans laquelle il suggère qu'elle est un endroit idéal pour mourir en secret et sans que l'on puisse retrouver la dépouille du défunt. La nouvelle se termine avec le suicide des amants dans cette sombre forêt. Après la publication de cette nouvelle, l’endroit est devenu le lieu le plus réputé pour se suicider. Régulièrement, les corps sans vie de lecteurs suicidaires sont retrouvés là.

La forêt maudite d’ Aokigahara serait donc hantée par les âmes tourmentées des gens qui s’y sont suicidés et qui habiteraient toujours ces lieux. Plusieurs aventuriers qui ont osé s'y aventurer n'en sont jamais ressortis.

En 1993, un autre écrivain japonais du nom de Wataru Tsutsumi a publié un livre éloquent : le guide complet du suicide. Ce livre décrit les différentes façons de se suicider ainsi que les risques liés à chaque méthode. Dans cet ouvrage, il recommande de se pendre par la corde. Il indique quelques endroits bien précis de cette forêt maudite. Selon lui, ce sont les meilleurs endroits pour éviter que l’on retrouve les corps, et ainsi conclure à une mystérieuse disparition. Après la publication de l’ouvrage, le taux de suicide augmenta fortement au Japon et beaucoup de ceux qui réussirent leur ultime voyage furent précisément retrouvés dans cette forêt aux endroits indiqués, avec à leurs pieds, l’ouvrage de Wataru Tsutsumi. Quelques-uns s’étaient pendus en position assise alors que d’autres étaient allongés ! Il y a quelques années, la photo d’un pendu fut publiée dans un journal. Il n’avait plus de jambes. Celles-ci furent, semble-t-il, dévorées par des animaux sauvages.

 


Un cadavre retrouvé dans la forêt d'Aokigahara, en 2010

 

Le mystère continu


Les gardes forestiers qui surveillent la forêt d’ Aokigahara  tombent parfois sur des cadavres en état de décomposition, pendus ou partiellement dévorés par les animaux. Dans ce cas, les hommes sont dans l’obligation de les ramener au grand refuge d'Aokigahara. Les cadavres sont entreposés dans une pièce spéciale réservée à cet usage. Dans cette petite pièce, il y a deux lits : un lit pour le cadavre et un autre pour le garde forestier. Cela peut vous surprendre, mais il est dit que si le cadavre est laissé seul dans la pièce, l’effroyable Yurei qui l’habite criera toute la nuit et se déplacera dans les dortoirs du centre par l’intermédiaire du corps sans vie. Pour désigner quel garde forestier veillera sur le corps et dormira dans la pièce mortuaire, un tirage au sort est effectué.
 


Quelques explications scientifiques


Des chercheurs affirment que le dysfonctionnement des boussoles serait causé par la magnétite, un élément présent dans la lave situé dans la forêt et sous le volcan. Ce qui expliquerait d’une façon logique pourquoi les boussoles n’y fonctionnent pas, phénomène qui causas la perte de nombre de personnes. Cet étrange endroit reste néanmoins un des lieux les plus étranges du monde. La légende et les histoires entourant la malédiction de la forêt des suicides gagne sans cesse en popularité et nombreux sont les chasseurs de cadavres qui s’y rendent, en espérant faire des découvertes insolites, mais plusieurs ne reviennent pas vivant de leur petite expédition.

 

Sources:

http://endofthegame.net/2012/02/20/aokigahara/
http://www.maison-hantee.com/files/japon/foretmaudite.htm

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Les intersignes

 

Les intersignes

Certaines personnes ne veulent quitter ce monde sans avertir leurs proches



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

Un intersigne est un lien mystérieux établi entre deux faits qui se produisent au même moment, souvent à de grandes distances l'un de l'autre, et dont l'un est considéré comme le pronostic de l'autre ; ainsi, le portrait d'une personne aimée se détache de la muraille, et l'on apprend qu'au même moment cette personne est morte ; c'est une autre forme de la seconde vue, connue en tant que phénomène de télékinésie au moment de la mort.

Il existe dans le phénomène incontournable de la Mort une section jamais abordée jusqu'ici dans les sites ou forums traitants du spiritisme et du Paranormal : les Intersignes, également dénommés Avisions.

La plupart des hantises des temples chrétiens sont en relation permanente avec l'autre monde et donc, la Mort. Deux légendes persistent, l'une dans le Morbihan et l'autre dans les Côtes-du-Nord (Nord de la France), concernant la légende que la Mort elle-même se promène dans les églises le soir de Noël. À celui à qui elle a donné le privilège de la voir, on raconte que la Mort se promène lentement dans le rang des fidèles au moment même de la Messe, et qu'elle effleure de son doigt ou de sa faux ceux qui mourront dans l'année.

 



Mais à tous les autres, on décrit encore de nos jours les Intersignes comme des présages de mort, tout en sachant que la personne à qui ils se manifestent n'est pas celle que la Mort menace. Si l'intersigne est aperçu le matin, c'est que l'évènement annoncé doit se produire à bref délai, tout au plus une semaine ; si c'est le soir, l'échéance est beaucoup plus lointaine : la Mort peut survenir une année plus tard, voire davantage.

La tradition populaire raconte que personne ne meurt sans que quelqu'un de son entourage n'en ait été averti pas un Intersigne. La même tradition affirme que certaines personnes, de par leur métier, sont prédisposées à percevoir des Intersignes et donc à savoir combien de personnes vont mourir. Les menuisiers sont de ceux-là lorsqu'ils fabriquent des cercueils, puisqu'ils sont prévenus du nombre de morts par le bruit des planches qui s'entrechoquent entre elles la nuit dans le grenier.

De nos jours, il subsiste encore les traces d'une superstition populaire sur les Intersignes concernant les marins : ainsi, leurs femmes qui sont sans nouvelles depuis longtemps, allument un cierge béni au pied de Saint-Loup-le-Petit. Si le mari se porte bien, le cierge brûle joyeusement. Si le mari est mort ou va mourir, on raconte que le Saint accorde à sa (future) veuve le privilège de voir le cierge luire d'une flamme triste, brûlant par intermittence puis s'éteignant peu à peu.

Certains procédés médiumniques tendent à penser que lorsque quelqu'un meurt, les Intersignes les plus courants sont des coups semblant être frappés depuis l'intérieur des murs, des bruits de pas dans une pièce vide, des mains qui étreignent ou tirent violemment des couvertures, des chandelles qui s'éteignent subitement, et des gouttes de sang courant sur les murs. Il est autant à penser que la majorité des phénomènes décrits comme « paranormaux », découlant de la mort d'un membre de la famille, ne sont que le résultat d'intersignes n'ayant pas été compris et analysés comme tel.

Voici d'ailleurs un article du Light (1898), écrit par un entrepreneur de pompes funèbres qui partage ses impressions sur les phénomènes de télékinésie au moment de la mort:

« Ayant été durant plusieurs années attaché au service des pompes funèbres et connaissant ainsi les manifestations qui se rattachent aux évènements de mort, je vous transmets mes observations sur ce sujet; elles peuvent, en effet, offrir un certain intérêt pour vos lecteurs.

Les horloges qui s'arrêtent – surtout celles à balancier – au moment de la mort sont un phénomène des plus fréquents et constituent le sujet de conversations et d'enquêtes en un grand nombre de familles visitées par le malheur. Les portraits qui tombent, les instruments musicaux qui jouent spontanément en coïncidence avec les évènements de mort, viennent immédiatement après dans l'ordre de fréquence.

Il est beaucoup plus rare qu'une horloge négligée depuis longtemps, étant abîmée, se reprenne tout à coup à marcher au moment d'un cas de décès dans la famille. Des faits de cette espèce se produisent si souvent qu'ils deviennent familiers aux personnes attachées au service des pompes funèbres. Pour mon compte, je serais à même de fournir un grand nombre d'exemples d'horloges qui s'arrêtent en coïncidence avec un cas de mort...»




La mort du Général Havelock-Allan


L'une des circonstances les plus impressionnantes qui se rattachent à la mort du regretté général Henry Havelock-Allan - mort qui a eu lieu dans les brousses de l'Afridiland [1] - c'est cette mystérieuse coïncidence qui s'est réalisée dans la caserne du 2e bataillon des Fusiliers du Northumberland, et précisément dans la salle du mess des sous-officiers.


Ce bataillon appartient à la brigade des volontaires du district nord-ouest de l'Angleterre, qui, depuis le jour de sa formation, a toujours été commandée par le lieutenant-général en question. On avait réalisé des modifications importantes dans la salle du mess; après les restaurations, elle avait été ornée d'un superbe portrait du général. Or, ce portrait se détacha inexplicablement de la paroi, tombant sur le parquet, le mercredi 29 décembre, à 3h40. C'était l'heure où le général avait quitté son escorte pour continuer seul le chemin vers Jamrud, à travers un pays ennemi.


Le lendemain son cadavre fut retrouvé et la nouvelle fut télégraphiée en Angleterre. Lorsque l'annonce de sa fin tragique parvint au bataillon Fusiliers, le sergent-major et les autres militaires présents ne purent s'empêcher de remarquer le rapport avec l'incident qui s'était produit dans la salle du mess - incident si étrange et si incompréhensible que les témoins avaient pris note de l'heure et du jour où cela s'était produit.

Il faut reconnaître que la coïncidence est extraordinaire et inexplicable, puisque l'heure où le général a été massacré par les tribus rebelles est presque la même que celle où son portrait tombait dans la salle du mess des sous-officiers.

1. Territoire d'une tribu pachtoune localisée dans la région de la passe de Khyber entre l'Afghanistan et le Pakistan.



Les cas examinés par le professeur A. Alexander


Le professeur A.Alexander était membre de la Société anglaise des recherches psychiques, et résidait à Rio de Janeiro. En 1898 il a fait parvenir au Congrès spiritualiste international un long rapport contenant de nombreux incidents paranormaux qu'il avait examiné. Nous vous présentons ici trois des cas ayant retenu notre attention et traitant des intersignes et de la télékinésie au moment de la mort.

1. La promesse d'une grand-mère

« Dans la maison de senior Carlos Jansen, un petit portrait de sa mère a été projeté par terre le jour même où cette dame mourait en Allemagne. Quand elle se trouvait au Brésil, elle avait promis à l'un de ses petits-fils, qu'elle aimait tout spécialement, qu'au cas de sa mort, elle le lui annoncerait en faisant tomber son portrait – ce qui se réalisa en effet. Dans cette circonstance, le portrait n'étant pas pendu à la muraille, mais posé sur un meuble et incliné vers la paroi, contre laquelle il était appuyé. »

Cette histoire est particulièrement intéressante à cause de la promesse faite de la vieille dame à son petit-fils, de lui annoncer sa mort en faisant tomber son portrait. Cette circonstance impressionnante qui rend d'autant plus improbable, du point de vue de sa famille, la coïncidence fortuite, en faveur de l'hypothèse de la présence spirite. En effet, si dans cet épisode l'objet désigné tomba conformément à la volonté manifestée par la dame durant sa vie, ceci constitue une raison de croire que la volonté de la morte n'est pas étrangère à la chute de l'objet, et donc qu'elle était spirituellement présente.



2. Le dernier adieu d'un jeune officier

« Ce cas parle d'un jeune officier brésilien, qui est mort au cours de la guerre contre le Paraguay. Un soir, avant que son décès fût connu à Rio de Janeiro, sa mère était en train de raconter quelques circonstances de son enfance et, voulant commencer une phrase par les mots:  ”Quand Andronico est né”, elle a fait un lapsus linguae et a dit: “Quand Andronico est mort”.

La mère fût sinistrement ébranlée par l'incident et pendant que les personnes présentes s'efforçaient de la convaincre de la futilité de l'incident, on a entendu un bruit dans la chambre d'à côté, tel un objet tombant au sol. Les assistants accoururent aussitôt et trouvèrent le portrait d'Andronico tombé par terre. Qu'on remarque que le portrait était attaché à la paroi par deux clous solides et que le cordon qui le soutenait était en parfait état de conservation. Peu après arriva la dépêche annonçant la mort du jeune officier.»



3. Une hantise momentanée

Le 9 mai 1887, vers midi, mourrait à São Paulo une personnalité brésilienne: le docteur Albert Brandâo. Son gendre, M. Goethe Netto, écrivant et romancier bien connu au Brésil, reçut la nouvelle de la mort le lendemain, mais n'en parla pas à sa femme, qui était malade et alitée. Elle avait cependant eu une sorte d'annonce télépathique de l'évènement, puisque, à midi le jour du 9 mai, elle avait entendu un bruit inexplicable, comme si on avait lancé avec force contre le parquet de la chambre une poignée de sable.

Vers 9h30 du soir du 10 mai, pendant que M. Netto se trouvait à l'étage au-dessus, où il causait avec sa femme et un ami, on entendit un grand bruit dans l'une des chambres en face, au rez-de-chaussée. M. Netto accourut et trouva qu'un grand et lourd portrait du docteur Brandâo, habituellement pendu à la muraille de la chambre, s'était détaché et était tombé sur une chaise de bois.

Vers 11h00 du soir, un autre tableau à l'huile tomba dans le salon, entraînant avec lui un troisième tableau pendu au-dessous de lui et brisant quelques bibelots placés sur une console. Le cordon auquel était pendu le tableau était intact; le clou qui le soutenait était en place.

Le docteur Brandâo était mort en des conditions économiques fort difficiles et avait manifesté vivement le désir que son gendre prît avec lui deux filles encore à marier qui lui restait. Quand M. Netto se décida à les recevoir en famille, les manifestations paranormales de différente nature qui se produisaient dans sa maison, avec la chute des tableaux, cessèrent aussitôt.

Dans le cas ci-dessus, le phénomène télékinésie se complique, puisqu'il se réalise par deux fois et en deux jours différents. Devant des circonstances pareilles, toute personne libre d'idées préconçues devra logiquement admettre que, si les manifestations paranormales commencées aussitôt après un évènement de mort cessèrent aussitôt que les désirs du défunt sont remplis, c'est que ces manifestations étaient en rapport avec le défunt même, impliquant sa présence spirituelle, et étant causées par le fait qu'on se refusait à satisfaire leur désir; en d'autres termes, le but des manifestations était celui d'impressionner ses proches et les amener à exaucer leurs vœux – but qui fut d'ailleurs atteint.




Autres exemples d'intersignes


* Un jour, des enfants qui se promenaient virent un homme étendu et mouillé qui semblait mort et dont les yeux ouverts paraissaient regarder l'un des enfants. L'enfant en question dit aux autres « C'est mon père ! » puis s'évanouit. Quand les autres regardèrent vers le buisson, ils ne virent rien. Peu après, le petit garçon eut la nouvelle de la mort de son père qui s'était noyé en tombant du haut d'un mât.

* Un jour, un homme de la Ruée était à dire ses prières. Il vit un enterrement qui passait à quelque distance de lui ; un homme portait la croix, puis vinrent la châsse, les prêtres, des hommes et des femmes, et il y avait parmi eux des gendarmes. Huit jours après, un homme du village mourut, et son enterrement eut lieu comme celui que l'homme avait vu, avec des gendarmes qui s'y trouvaient. Le mort était gendarme.

* Un matin de bonne heure, un fermier qui tirait de l'eau à son puits vit arriver dans sa cour une charrette attelée qui ne faisait aucun bruit, puis quatre hommes sortirent de la maison dont pourtant il avait fermé la porte, portant une châsse qu'ils chargèrent sur la charrette. Il fit part à ses voisins de la vision qu'il avait eue et ceux-ci lui dirent que c'était certainement la vision d'un homme qui était né dans la maison et qui mourait au loin.

* Étant à la veillée au coin du feu, une jeune femme entendit plusieurs coups frappés violemment dans un coin de l'appartement. Elle se leva, mais ne vit rien. Les jours suivants, sa sœur, qui vivait aussi dans le même appartement, vint à mourir, et le fossoyeur apporta chez la jeune femme le bois destiné à porter le cercueil au cimetière. Il déposa l'ensemble juste à l'endroit où les coups étaient apparus peu de temps avant.

 

 

Sources:

La parapsychologie - Les pouvoirs inconnus de l'homme / Les hôtes invisibles  - 1978

 

Dark-Stories.com est partenaire avec Amazon.fr

Acheter depuis nos annonces ou notre boutique apporte un soutien financier au site, merci !

 

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2737359651&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2844545475&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2847346791&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

{source}<iframe src="http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?t=darkstor-21&o=8&p=8&l=as1&asins=8873017045&ref=tf_til&fc1=FFFFFF&IS2=1&lt1=_blank&m=amazon&lc1=FFFFFF&bc1=000000&bg1=000000&f=ifr" style="width:120px;height:240px;" scrolling="no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0"></iframe>{/source}

Les possédés d'Illfurth

 

Les possédés d'Illfurth

Un exorcisme qui marqua son époque



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

En guise d'introduction nous rappellerons simplement qu'un cas de possession est avéré lorsqu'une entité maléfique décide de s'approprier le corps d'une personne, que ce soit de son plein gré ou non. Si ces cas de possessions sont relativement rares, les évènements survenus dans le sud de l'Alsace voilà près de cent cinquante ans tendent à prouver qu'ils ne sont pas inexistants. Dès l'époque des faits, des esprits cartésiens se sont élevés pour affirmer qu'il ne s'agissait ni plus ni moins que de cas relevant de la psychiatrie. Pourtant, l'Église a officiellement reconnu ces cas comme étant des possessions démoniaques avérées.


Voici un condensé de l'étrange histoire des petits possédés d'Illfurth relatée par le curé alsacien P. Sutter.

Nous sommes dans la seconde moitié du XIXe siècle, à d'Illfurth, village de 1200 âmes situé à une dizaine de kilomètres au sud de Mulhouse dans le Sundgau, la partie la plus méridionale d'Alsace. C'est là que résident la modeste, mais laborieuse famille Burner. Le père de famille, Joseph, est marchand ambulant, parcourant le pays pour vendre ses allumettes et son amadou. Marie Anna Foltzer, la mère, s'occupe de ses cinq enfants encore mineurs. Rien ne prédestine cette paisible famille à vivre les terribles évènements que le malin lui réserve.

Tout débute à l'automne 1864 lorsque les deux aînés de la fratrie, Thibaut et Joseph Burner, âgés respectivement de 9 et 7 ans, sont soudainement atteints d'un mal inconnu. Le Dr. Lévy d'Altkirch, ainsi que d'autres médecins consultés par la suite, ne parvient pas à identifier ce mal étrange dont aucun remède ne vient à bout. Les deux enfants dépérissent à vue d'œil. Thibaut n'est plus qu'une ombre.



En septembre de l'année suivante apparaît ce que l'on peut qualifier de terrible trouble du comportement. Les deux frères se mettent à tourner sur eux-mêmes lorsqu'ils sont couchés, font des crises de nerfs, s'attaquent violemment au mobilier avant de finir inanimés pendant de longs moments. Les témoins de l'époque parlent de phénomènes plus inquiétants encore. Parfois, l'abdomen de l'un des enfants se gonfle, les petits martyrs ont alors l'impression qu'une boule ou que quelque chose de vivant sautille dans leurs estomacs. Souvent leurs jambes, telles des baguettes souples, sont entortillées et nul ne peut les séparer !

Thibaut reçoit de pénibles et régulières visites d'une étrange créature, de lui seul visible, au corps couvert de plumes, au bec de canard et aux mains griffues. Ces visions, que l'on pourrait croire sorties d'une œuvre de Bosch ou de Grünewald, rendent le jeune garçon totalement hystérique ; il se bat avec son visiteur qui menace de l'étrangler. La scène se répète inlassablement, vingt à trente fois par jour, devant des centaines de témoins de toutes les classes de la société. Finalement, ne reste de ces effroyables tourments que quelques plûmes à l'odeur nauséabonde. Ces plûmes, ainsi qu'une espèce d'herbe aquatique, apparaissent constamment dans les vêtements des enfants au point de recouvrir le sol. L'odeur étant insoutenable, la famille s'en débarrasse au plus vite. En brûlant, ces témoignages maléfiques ne laissent aucune cendre.

Les jeunes Burner sont aussi la proie de phénomènes que l'on peut qualifier de poltergeist. Ils sont régulièrement projetés de leurs chaises. Un jour de février 1869, Thibaut se met même à planer à 40 cm au dessus de sa chaise !

 

À cette époque vivait à Illfurth une vieille femme de mauvaise réputation, chassée de son village natal à cause du désordre qu'elle y causa. C'est bien évidemment cette dernière que les esprits qui semblent posséder les enfants accusent d'être à l'origine des évènements.
 
Très rapidement le curé du village, M. Brey, qui a la réputation d'être un saint homme, se dit qu'il s'agit d'une attaque démoniaque. Il faut dire que les enfants se mettent à blasphémer, devient furieux en présence d'eau bénite ou de crucifix alors que l'évocation du nom du Christ, de la Vierge Marie et de la Sainte Trinité leur inspire la terreur ! Les enfants, qui n'ont que peu étudié, parlent couramment français, latin et anglais. Allant même jusqu'à comprendre différents dialectes français et espagnols ! La possession ne semble plus faire de doute.
 


 


Un témoin raconte :

« Quand ils étaient au lit, ils se tournaient vers le mur et peignaient d'horribles têtes de diables, et puis ils se mettaient à converser avec ces diables et à jouer avec eux. Si, l'un des petits possédés étant endormi, on posait un chapelet sur son lit, il se cachait sous les couvertures, jusqu'à ce qu'on enlevât le chapelet. »

Plusieurs personnes, visiblement intriguées, se joignent aux curés Brey afin d'étudier très sérieusement le cas des enfants Burner : M. Spies, le maire de Sélestat, un dénommé Martinot, lui aussi de Sélestat, ainsi que le Professeur Lachemann de la Congrégation des Frères de Marie de Sankt Pilt (Aujourd'hui Saint Hippolyte dans le Haut-Rhin).

À force de questionnements, l'on se rend compte que chacun des enfants est possédé par au moins deux esprits démoniaques. Comme l'on peut s'en douter, les démons ne sont pas vraiment disposés à se présenter, mais à force de subterfuges, notamment en flattant leurs ego, ils se laissent piéger. Trois démons finissent ainsi par se manifester et s'exprimer par l'entremise des enfants. Un quatrième, possédant le jeune Joseph, ne se laissera toutefois pas questionner.



Thibaut est possédé par deux démons qui affirment s'appeler Orobas et Ypès. Ce dernier se qui se vante de commander à 71 légions démoniaques, est provoqué par M. Martinot qui lui assène qu'un pauvre chef comme lui devrait avoir honte de son ignorance puisqu'il ne connaît même pas son propre nom. Ypès, ne se laissant pas démonter de lui répondre « si si, je connais mon nom et le tient aussi bien que toi, mais je ne te le dirai pas ! Si tu étais juif, je te répondrais dans toutes les langues »

Joseph quant à lui, est possédé par un esprit démoniaque qui dit se nommer Solalethiel. Ce qui marquera les esprits des témoins est l'aversion des enfants pour l'eau bénite et les médailles pieuses, mais surtout la peur que leur inspirait la Sainte Vierge. Les démons la nommaient « la Grande Dame », l'un d'eux d'expliqua qu'il lui était interdit de manquer de respect à la Vierge. S'exprimant par la bouche de Thibaut, ils feront part à plusieurs reprises de leur tristesse d'avoir été chassés des cieux, une splendeur qu'ils ne devaient plus revoir, contrainte de partir « par les trois qui sont plus forts qu'eux ».

 



Ils iront même jusqu'à faire des allusions politiques, ne cachant pas leur aversion pour l'Empereur Napoléon III trop proche du Pape à leur goût et leurs penchants républicains. Souvent les visiteurs étaient accueillis au cri de « Liberté, Égalité, Fraternité ; république française ! » Lorsque M. Spies osa un jour répondre en affirmant que le malin ne savait pas de quoi il parlait, ce dernier lui répondit sans hésitation « Oh que si ! Que vives la liberté, l'égalité et la fraternité ! C'est une période très propice pour nous autres ! »

Le Professeur Lachemann questionna alors Thibaut au sujet de l'Abbé Jean Bochelen, natif d'Illfurth, qui fut condamné à mort et fusillé dans une carrière le 24 juillet 1798 par les révolutionnaires colmariens. Plusieurs reliques furent conservées par la famille de l'Abbé, dont sa chemise tachée de sang. En juin 1842, plusieurs maisons d'Illfurth furent ravagées par les flammes. Fort heureusement, le calice, des lettres et le bréviaire du vicaire purent être sauvés des flammes. Mais la chemise ensanglantée fut volée pendant que l'incendie faisait rage.

« Dis-moi Thibaut, connais-tu aussi Bochelen ? » lui dit-il. « Ne me parle pas de ce chevalier-chamailleur, je ne veux rien savoir de lui. Dans trente ans l'on parlera assez de lui lorsque l'on l'exhumera » répondit le possédé !

En 1897, trente ans plus tard, le curé Soltner rédigera l'ouvrage « Johann Bochelen, der letzte elsässische Märtyrer der grossen Revolution » (Jean Bochelen, le dernier martyr alsacien de la grande révolution) et un monument immortalisant l'exécution sera érigé devant le nouveau presbytère d'Illfurth !

A la question de savoir ce qu'est devenue la chemise, le démon dira : « Taisez-vous ! Un brave garçon l'a volé sinon un jour vous en auriez fait des reliques ! »

Comme s'il fallait une preuve de plus que les deux enfants étaient la proie d'une puissance surnaturelle, ils avaient de fréquents accès de voyance. Un témoin raconte : « A plusieurs reprises, Thibaut prédit la mort de quelqu'un. Deux heures avant la mort d'une certaine Frau Müller, il s'agenouilla près de son lit et fit semblant de sonner le glas. Un autre jour, il recommença le même pantomime pendant une heure entière. Quand on lui demanda pour qui il sonnait le glas, il répondit : « Pour Gregor Kunegel. » Or, la fille de Kunegel se trouvait là :


-Menteur! Dit-elle furieuse à Thibaut. Mon père n'est même pas malade.
- Peut-être bien répondit Thibaut, mais il vient de faire une chute. Vas-y voir toi-même!


C'était vrai. L'homme venait juste de se tuer en tombant d'un échafaudage – au moment précis où Thibaut sonnait le glas imaginaire. Et personne, à Illfurth, n'avait encore appris l'accident. »

Vu la tournure des évènements, le curé Brey contacte à maintes reprises sa hiérarchie. Dans un premier temps, l'évêché ne dépêche que deux sœurs pour veiller sur les enfants. Finalement, après une première tentative d'exorcisme à l'abbaye bénédictine d'Einsiedeln en Suisse, qui n'avait rien donné, l'Évêque de Strasbourg, plutôt sceptique, décide, en avril 1869, de dépêcher trois théologiens sur les lieux : le Chanoine Stumpf, supérieur du grand séminaire de Strasbourg, ainsi que deux prêtres locaux, les curés Freyburger et Sester. Ces derniers confirment le cas de possession et conseillent d'enfermer Thibaut dans un monastère.

En septembre 1869, Monseigneur Raess, au vu des conclusions de l'enquête canonique, décide de faire interner Thibaut à l'orphelinat Saint-Charles de Schiltigheim en banlieue de Strasbourg. C'est là que l'un des démons affirme être un prince des ténèbres habitant l'enfer, chassé du ciel par l'Archange Saint-Michel. Il affirme que l'enfer existe réellement et qu'il donnerait tout pour retourner au ciel. Il se vante d'avoir assisté à la crucifixion du Christ !

Le 3 octobre 1869, Thibaut est exorcisé en présence de onze religieux et de sa mère. Lors de cet exorcisme qui dura deux jours les démons affirmèrent à nouveau être deux et s'appeler des mêmes noms qu'à Illfurth. Ce n'est finalement qu'après l'évocation de la Sainte Vierge que la manifestation démoniaque lâcha prise, laissant Thibaut inanimé, mais délivré !

Le Curé Brey reçut l'autorisation de procéder à l'exorcisme de Joseph resté à Illfurth. La cérémonie eut lieu le 27 octobre 1869 à la Burnkirch, l'un des plus anciens sanctuaires d'Alsace (sans doute fondé au VIIIe siècle) se trouvant au milieu d'un cimetière non loin du village. Pendant la cérémonie, le démon dit s'appeler Ypès, comme celui qui avait possédé son frère. Après de longues heures de combat, l'enfant fut lui aussi finalement délivré à l'évocation de la Sainte Vierge !

Il fallut quatre années avant que les deux frères ne fussent libérés par les rites de l'exorcisme. Thibaut mourut deux ans plus tard, à l'âge de seize ans, en 1871. Joseph, chez qui les symptômes avaient été moins graves, mourut en 1882.

Aujourd'hui que reste-t-il de cette étrange histoire ?

À vrai dire très peu de choses. La ferme des Burner n'existe plus, les inscriptions latines qui faisaient référence à l'exorcisme de Joseph ne sont plus visibles à la Burnkirch.

Seule subsiste une imposante colonne de pierre portant la statue de la Sainte Vierge, érigée vers 1870, en face de l'ancienne ferme, symbole de la foi des paroissiens d'Illfurth qui par reconnaissance et dévotion ont participé financièrement à son érection. Elle commémore l'intercession de la Vierge dans la délivrance des jeunes possédés.

Le socle comporte la mention latine « in memoriam perpetuam liberationis duorum possessorum Theobaldi et Josephi Burner obtentae per intercessionem beatae Mariae virginus immaculatae anno Dñi MDCCCLXIX » (En perpétuelle mémoire de la libération des deux possédés Thibaut et Joseph Burner obtenue par l'intercession de la Sainte et immaculée Vierge Marie l'an du Seigneur 1869).

 



Malheureusement, le temps a fait son œuvre et l'inscription devient difficilement visible, plongeant peu à peu ces évènements dans l'oubli.



Auteur:  D'r Sundgauïer Zwark

Bibliographie :  

• P. Sutter « Satans Macht und Wirken in den zwei Besessenen von Illfurt », 4e édition, Société d’Edition de la Basse-Alsace, Strasbourg, 1921.
• Les possédés d'Illfurth de natal et de phat-diem (1868 1906 1925), P. Sutter, F. Gaquere, Ed. Résiac, 1977.
• Demon Children, Martin Ebon, éd., p131-139

L'exorcisme de Clara Germana Cele

 

Le pacte avec le diable de Clara Germana Cele

Il lui avait promis la gloire, mais ne le donna que souffrance



{googleAds}<script type="text/javascript"><!--
google_ad_client = "ca-pub-4952430881658706";
/* DarkStories5-txt */
google_ad_slot = "1648215616";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->
</script>
<script type="text/javascript"
src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js">
</script>{/googleAds}

 

À l’âge de seize ans, Clara Germana Cele fit un pacte avec Satan – ou, du moins, c’est ce qu’elle avoua en confession au père Erasmus Hörner, à l’école de la mission qu’elle fréquentait depuis l’âge de quatre ans. Elle commença bientôt à devenir ingouvernable, et, le 20 août 1906, au grand émoi des sœurs, elle déchira ses vêtements et cassa un montant de son lit, grognant comme une bête et semblant parler à des êtres invisibles. Dans un moment de lucidité, elle cria : "Ma soeur ! Appelez le frère Erasmus. Il faut que je me confesse et que je dise tout. Mais vite ! Je vous en pris ou Satan va me tuer. Il me tient en son pouvoir. J'ai jeté toutes les médailles que vous m'aviez données." Un peu plus tard, elle cria encore: "Tu m'as trahi. Tu m'avais promis la gloire et maintenant tu me tortures!"

 
 

La tentation - Satan offre un royaume à Jésus

 


Jusqu'à ces crises, les prêtres et les religieuses de l'ordre de Marianhill, qui dirigeaient l'école d'Umzinto, à 80 kilomètres de Durban, en Afrique du Sud, considéraient Germana comme une adolescente saine et normale, bien qu'un peu fantasque. Mais elle se mit à manifester les signes par lesquels l'Église catholique reconnaît l'état de possession démoniaque. L'eau bénite, par exemple, la brûlait quand on l'en aspergeait ou qu'on lui en donnait à boire. Mais aspergée d'eau ordinaire, dont le bénitier avait été rempli en secret, elle se mettait à rire. Elle se débattait en présence d'une croix ou lorsqu'elle sentait la présence d'un objet religieux, tel qu'un petit fragment de croix, même soigneusement enveloppé ou dissimulé de quelque façon.
 
En Germana se développa aussi le don de voyance. Elle put décrire dans tous ses détails le voyage d'un prêtre, d'Afrique du Sud à Rome, avec les adresses et les étapes tout au long du chemin. Pour confondre un jeune homme qui s'était moqué d'elle, elle révéla des secrets scandaleux sur sa vie privée, assortis de dates, d'heures et de noms. Par ailleurs, d'après son confesseur, Germana était fréquemment sujette à des phénomènes de lévitation:
 
"Souvent, Germana se trouvait soulevée de 1 mètre à 1,50 mètre du sol, parfois verticalement (…), parfois horizontalement, tout son corps flottant au dessus de son lit. Elle était alors en position rigide, et même ses vêtements ne retombaient pas comme c'eût été normal: ils restaient étroitement plaqués contre son corps et ses jambes. Si on l'aspergeait d'eau bénite, elle abaissait aussitôt, et ses vêtements reprenaient leurs plis flottants habituels. Ce genre de phénomène se produisit en présence de témoins, même étrangers à la mission. À l'église, à la vue de tous, il lui arrivait de flotter au-dessus de sa chaise. Certains, la tirant par les pieds, essayaient de la ramener en position normale, mais sans y parvenir, en dépit de tous leurs efforts."


Un autre phénomène physique qui stupéfiant les prêtres et les religieuses de la mission était son don de se muer en véritable serpent humain. Son corps tout entier devenait souple comme du caoutchouc et se tordait en sinuosités sur le plancher. Parfois son cou paraissait s'allonger, accentuant encore son apparence serpentine. Un jour qu'on essayait, elle darda la tête en un éclair contre la religieuse agenouillée devant elle et la mordit au bras. La plaie montrait l'empreinte des dents de la jeune fille et une piqûre rouge, ressemblant à une morsure de serpent.


Le 10 septembre 1906, l'Église autorisa le père Erasmus, son confesseur, et le père Mansuet, directeur de la mission, à exorciser Germana. Les rites se déroulèrent du matin jusqu'à midi, et de 15 heures jusque tard dans la nuit. Le lendemain matin, ils se poursuivirent de 8 heures à 10 heures. Sur les instances inflexibles des deux exorcistes, le démon annonça qu'il manifesterait son départ par un acte de lévitation: cela se passa dans la chapelle de la mission, en présence de cent soixante-dix témoins. On récita ensuite des prières d'Action de grâces.


En janvier 1907, lors d'une absence du père Erasmus, Germana eut une rechute et fit un nouveau pacte avec le diable. Une cérémonie d'exorcisme, commencée le 24 avril, dura deux jours: une odeur nauséabonde signala le départ définitif de Satan.

 



Extrait de "Mysteries of the unexplained", Readers Digest, pgs. 104-105

Quelques histoires sélectionnées au hasard


Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Les nouvelles histoires:


Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 582

Warning: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/filter/filterinput.php on line 584

Réseaux Sociaux:


Dark Stories est sur Twitter !

Histoires et récits insolites et macabres

Newsletter - Inscription


Warning: Declaration of JParameter::loadSetupFile($path) should be compatible with JRegistry::loadSetupFile() in /homepages/31/d132716469/htdocs/libraries/joomla/html/parameter.php on line 431

Informations supplémentaires:


À propos de Dark Stories
Connexion
Liens et partenaires
Mentions légales
Écrire au webmestre